AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de laisser un mot sur BAZZART & PRD
Le bal a ouvert ses portes ici amuse-vous les licornes

Partagez | .
 

 Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Dim 25 Jan - 4:24

Abel frappait sur le sac de frappe de la salle du club de boxe dans lequel il s'était inscrit pour "décompresser" qu'il prétendait. Au fond c'était un peu ça, il avait besoin d'évacuer ce trop plein de hargne. Habituellement il n'y faisait pas trop attention, c'était dans sa nature de s'emporter excessivement mais la dernière fois que quelqu'un l'avait bousculé il lui avait mis une telle raclée que ses poings pouvaient encore sentir la sensation de briser une mâchoire. Ce n'était pas tant le fait de s'être battu qui était gênant mais plutôt que quelqu'un de l'académie le découvre. Un employé avec un frère pervers c'était une chose, mais un employé violent c'en était une autre. Il donna de nombreux coups des heures durant, toute son après-midi y passa. Ce n'est qu'aux alentours de dix-neuf, vingt-heure que quelque uns des types du club l'invitèrent à boire un coup.

Il enfila rapidement le pantalon de son jogging et un débardeur, sa serviette autour du coup, son sac de sport à l'épaule. Ils marchèrent un petit moment jusqu'au Dog & Duck. Abel connaissait bien l'endroit, il y avait mis les pieds à quelque reprises. Le groupe entra, ils s'installèrent autour d'une table et discutèrent de tout et de rien. Calme, une bière à la main, il écoutait la discussion intervenant parfois simplement pour éviter un silence qui le mettrait automatiquement à l'écart. Petit à petit le groupe se dispersa : certain s'en allèrent, d'autres rejoignirent des connaissances. Abel lui préféra se mettre au comptoir, seul, il pouvait réfléchir posément. - Je vous sers autre chose ? Le barmaid, il leva les yeux sur l'homme avant de répondre. - Surprenez moi. Et aussitôt on lui servit une bière, sans savoir s'il connaissait ou non, il se mit à boire d'un trait : - Pas mal... Il esquissa un sourire. - Une autre.


Dernière édition par Abel-Jon Graskill le Mer 28 Jan - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Dim 25 Jan - 16:34

La nuit est tombée, l’heure de la fête à sonnée. Dans l’après-midi une de tes amies t’as gentiment proposé de te joindre à elle pour profiter d’une soirée au Dog&Duck. Tu n’y a jamais mis les pieds, mais l’idée de t’éclater un peu entre filles est apparue comme une évidence à tes yeux. T’as donc accepté sans même hésiter pour finir ta journée en beauté. Après le travail t’es rentré chez toi pour prendre une douche et te détendre un petit peu avant d’entamer la seconde partie sans doute plus lourde en émotions. T’as pas enfilé ta plus belle robe, ni encore moins mis tous les moyens pour te coiffer et te maquiller. T’as juste enfilé les premières fringues qui pouvaient te passer sous la main et attaché tes cheveux en chignon pour qu’il ne te dérangent pas pendant la soirée. Pour une fois tu n’as pas la ferme intention de t’assurer d’être assez remarquable pour rentrer au bras d’un joli garçon. Bizarrement ta petite escapade nocturne à l’académie à eu le don de te servir de leçon. T’imaginais pas du tout que cette soirée là se terminerait comme ça, bien que cela n’ai rien de négatif, bien au contraire même. Rien que de repenser à cette soirée tu te surpris à sourire en passant ta main sur la marque encore douloureuse qu’il t’avait laissé dans le cou, quel goujat. A cause de lui t’allais sans doute passer pour une idiote aux yeux du prochain qui osera s’approcher de toi. Tu soupiras en jetant un coup d’oeil à ton portable pour constater qu’il était déjà l’heure que tu file, t’aurais pas le temps de trouver un moyen de camoufler tout ça, tant pis.

Sans perdre de temps tu pris donc le chemin pour te rendre au bar, qui se trouvait non loin de chez toi, impatiente de retrouver ton amie.Tu imaginais déjà la tournure que pourrait prendre cette soirée qui de toute évidence te sortirait un peu de ta monotonie du moment. T’as donc pas hésité à entrer, saluant le barman comme tu le fais toujours quand tu rentre dans un pub. C'est une façon comme une autre pour toi de t’attirer les bonnes grâces et de gagner quelques verres gratuits de temps en temps. L’homme te répond avec un regard interloqué, comme si il avait pas l’habitude qu’on le remarque pour autre chose que réclamer un verre à boire. Tu fis un sourire un peu coincé, pas franchement emballé par l’ambiance et encore moins par le fait que ton amie n’était toujours pas là. Tu pris le temps de la harceler de textos en tous genres, ainsi qu’en insistant lourdement pour qu’elle daigne réponde à un de tes appels, sans aucun succès. T’avais pris place au comptoir en attendant, enchainant les verres au fur et à mesure que tu lançais un nouvel appel, désespérant qu’elle ne vienne jamais. Ce qui arriva forcément. T’avais donc perdu ton début de soirée à patienter comme une idiote, assassinant ton salaires pour payer tes consommations. Finalement tu reçus un message où elle indiquait qu’à cause d’un problème de dernière minute elle ne pourrait se joindre à toi, achevant définitivement ton moral. T’avais grand bien besoin d’une cigarette pour faire passer la pilule et te détendre avant de trouver un autre moyen pour t’occuper ce soir. A force d’avoir poireauté la colère t’avait gagnée, obscurcissent tout ce qui se passait autour de toi, t’avais donc pas fait attention que depuis ton arrivée d'autres personnes avaient décidé de venir faire un tour ici. Tu ne le compris que lorsque ton verre se vida sur un des hommes qui se tenait non loin de toi. T’étais tellement décidée à sortir que ta maladresse t’as fait perdre l’équilibre au point de manquer de peu d’échapper ton verre, tu n’as juste pas eu le temps de contrôler tout ça pour éviter le pire. « Ho excusez moi ! » Dis-tu la plus surprise du monde en reposant ton verre dans un claquement sur le comptoir. Sans rien demander au barman tu passa le bras par dessus le comptoir pour attraper une serviette histoire de rattraper ta connerie. Tu savais même pas par où commencé, il en avait vraiment partout, de son débardeur à son jogging. « Je suis conne franchement, je suis vraiment désolée » T’es vraiment embêté pendant que tu t’active à éponger chaque parties de son corps trempé. Tu fais pas attention à où tu peux bien poser tes mains, tu penses juste que c’est très désagréable de prendre une douche à la bière et qu’il n’a probablement pas envie de rester deux heures à attendre que ça sèche.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Dim 25 Jan - 20:59

Perdu dans ses pensées, ça lui arrivait souvent, les prémices de la fin comme disait son petit frère, il devenait vieux.  Abel avait parfois l'impression d'avoir la cinquantaine, sans doute parce qu'il avait du gérer beaucoup de choses dans sa vie. Il se souviendrait toujours de cet instant, un mois avant ses dix-huit ans. Dax était assis sur le sol tête basse, les yeux écarquillés, il tremblait tout en pleurant. Dans ses mains il tenait un couteau dont la lame ruisselait d'un liquide écarlate. Kurt était couché en face de lui dans une mare de sang. Puis il y avait eu la police, il se souviendrait toujours la façon dont son frère l'avait attrapé ce jour là. Il avait peur, il était choqué et il avait besoin de lui, il avait besoin d'échapper à toute cette agitation. Alors il avait fait ce qu'il fallait, les choses étaient aller dans son sens et au final ils avaient finis à Londres. Pour une nouvelle vie, un nouveau départ... Mais tout avait été chambouler par...

Il sursauta soudainement en sentant un liquide aspergeait ses vêtements. Une mauvaise sensation qui lui fit froncer les sourcils, sa mâchoire se contracta et il se tourna sur l'imbécile qui venait de le mettre de mauvaise humeur. Bon, elle s'était excusé et elle essayait même de réparer sa bêtise. Mieux encore elle réalisait à quel point elle était "conne", si c'était pas une raison de ne pas s'emporter. Il poussa néanmoins un soupir, l'alcool le rendait toujours nostalgique cela dit il avait une excellente descente. Il regardait toujours la demoiselle qui s'afférer à essuyer inutilement la bière qu'elle venait de renverser sur ses vêtements. - J'en ai vu des introductions mais c'est la première fois qu'on est aussi direct. Il avait un demi-sourire au visage alors que la main de la demoiselle, celle qui tenait la serviette j'entend, se trouvait à un endroit précis de son anatomie. - Mauvaise soirée ?  Une question pour elle, une vérité pour lui.

Bien sûr qu'il savait qu'elle n'avait pas fait exprès de renverser son verre, c'était une façon "amicale" de la taquiner. Quitte à poursuivre cette soirée autant essayer de la rendre plus agréable. Il observa son débardeur, foutu, inutile de le garder. Alors il fit la chose la plus naturelle du monde : il le retira, dévoilant son corps. Il n'avait pas à en avoir honte, il avait peut-être la trentaine mais il était mieux conserver que ses pairs et bien plus séduisant que la grande majorité des jeunes qu'il voyait à l'Académie. C'était véridique bien qu'il y avait une certaine part d'arrogance dans ses pensées. - Pas besoin d'en faire tout un plat, j'ai des vêtements de rechange. Il avait dit ça, mais au fond il trouvait son attitude normal, c'était la moindre des choses. Son sac de sport à ses pieds on pouvait comprendre que ses vêtements de rechange étaient là. Pourtant il se leva pour aller jusqu'aux toilettes sans le prendre. Peut-être avait-il bon espoir qu'elle vienne le lui apporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Lun 26 Jan - 10:40

T’es trop dispersée, trop dégoutée et surtout trop conne. Ça fait peut-être bien deux heures que tu écume les fonds de verres d’alcool en tous genres, puis la fatigue accumulée et ce lapin monumentale… Tu croyais quoi ? Non, c’était quasiment impossible que tu puisse rejoindre la porte du bar sans encombre. T’as seulement eu une poussée de courage suffisante pour te faire miroiter cette illusion. Puis forcément il fallait que lui se trouve là, sur ton chemin. C’est pas sa faute, uniquement la tienne, mais tu peux pas t’empêcher de rager. Qu’est-ce-qui t’as pris de vouloir essuyer ta connerie ? Tu sais pas, tu croyais bien faire, mais t’as les idées un peu trop embrouillée pour que ça semble être raisonnable. A te regarder on dirait surtout que tu cherche un prétexte pour tes mains baladeuses. C’était loin d’être ton intention, tu pensais seulement bien faire, non pas passer pour une allumeuse, ni quoi que ce soit d’autre. En fait tu n’as même pas fait attention à cet homme, du moins à sa personne. Il aurait pu être un meuble ça aurait sans doute été la même chose. T’as donc fini par relever les yeux pour mieux te rendre compte des choses. Disons que ça réaction te pique un peu au vif, c’est vraiment pas ta soirée et tu n’as pas besoin qu’il se moque de toi, si tenté que ce soit sa priorité. « Ouais, je crois bien » Tu réponds ça sans le regarder plus, une mine boudeuse incrustée sur le visage. Forcément qu’il s’agit d’une mauvaise soirée, c’est l’évidence même. Ton caractère affirmé et ton désir de vouloir tout contrôler la plus part du temps, faisait que tu ne supportait pas les imprévus de dernière minutes de ce genre. Toi tu t’arrangeais toujours pour trouver une solution et honorer tes rendez-vous. D’autant plus que c’était elle qui avait proposé la choses. Oui, il ne pouvait pas y avoir pire soirée pour toi. Tu pouvais également le rajouter lui dans la liste de ce qui n’allait pas ce soir, du moins l’incident, jusqu’à ce qu’il entreprenne de retirer son débardeur le plus naturellement du monde. A bien y réfléchir c’était la deuxième fois que tu croisais un mec affectionnant l’idée de s’exhiber dans un lieu publique tel qu’un bar. Franchement, ils ont vraiment tous la grosses tête. D’un autre ça pouvait aussi avoir le don de faire pencher la balance du bon côté des choses pour ta soirée. C’était pas mal, pas mal du tout même, à tel point qu’il y avait de quoi resté cloué sur place pour le dévorer des yeux discrètement. Non, pas si discrètement que ça en fait, si tu avais pu baver tu l’aurais sans doute fait. C’est sa voix qui parvint à te sortir de ta transe hormonale et ce fût un véritable soulagement d’apprendre que ta maladresse ne lui porterait pas défaut pour toute la soirée. D’un autre côté, plus secrètement, tu aurais largement apprécié qu’il puisse rester comme ça. Un petit sourire s’afficha sur tes lèvres, plus pour ce que tu étais entrain de pensé que pour ce qu’il venait de dire de toute évidence. Tu hochais la tête en fixant son sac de sport, ravis pour lui et sans le quitter des yeux tu te préparas à te rassoir pour te remettre de tes émotions, alors de se côté il avait entrepris de se rendre aux toilettes.

Il te fallut un petit moment pour faire le rapprochement entre sa destination, son sac toujours là et ce qu’il venait de dire. T’étais peut-être un peu conne sur les bords, c’était un fait avéré, mais pour oublier son sac il devait l’être tout autant que toi. D’un autre côté c’était une occasion de plus pour toi de te rincer l’oeil et de graver un peu mieux cette image dans ta tête. T’avais donc pas hésité à t’emparer de son sac pour aller lui rapporter, le plus innocemment du monde et tout ce que tu pouvais voir en ouvrant la porte des toilettes avait de quoi te ravir d’avantages. Bon dieu, comment était-il possible d’être à ce point désirable. « A moins que tu pense rester à poil toute la soirée, il me semble que tu ai besoin de ça » Ce qui n’irait pas pour te déplaire, t’as hésite à le dire au fond. Ton petit sourire en coin et ta décontraction le disent pour toi. Ouais, tu te contente de rester coincé entre l’intérieur et l’extérieur des toilettes, mais dans le fond tu serais presque capable de te jeter sur lui, tu ne sais même pas ce qui te retiens. A si. Tu ne le connais pas, il a sans doute autre chose à faire que de perdre son temps avec toi, tu viens de lui ruiner ses fringues et peut-être sa soirée. Seulement t’y peux rien, c’est le genre de fantasme sur pattes dont n’importe quelle fille pourrait rêver, à tel point qu’en cinq minutes il est capable d’obscurcir tous les autres hommes, juste par un sourire. Puis dans le fond t’as un peu envie de jouer aussi, son sac contre autre chose, t’as pas franchement d’idée précise avec tout ce qui te traverse la tête, pour peu que ça te fasse oublier sa soirée. C’est pourquoi tu t’arrange pour garder le sac dans ton dos, les yeux bavards comme pour dire : Il faudra me passer sur le corps.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Mer 28 Jan - 0:25

Abel aimait ça, le doute qui subsistait à chaque fois ; suivra t-elle le mouvement ou pas, viendra t-elle de son plein gré ou attiré par l'appât qu'il avait laissé derrière lui. La jeune femme avait l'air d'avoir du mordant malgré sa maladresse, c'était son instinct qui le lui disait. Mais ce soir elle était la proie et lui le prédateur, un prédateur affamé et sans vergogne. Il avait rejoint les toilettes, il avait retiré son jogging aussitôt en se rappelant soudainement qu'il portait toujours le short qu'il utilisait pour ses matchs au club. Puis instinctivement il avait vérifié qu'il n'y avait personnes autour de lui. Ce n'est que lorsqu'il avait tourné le robinet qu'elle était apparu. Il ne la regarda pas dans un premier temps, plus étrange encore il se lavait les mains : ni son jogging, ni son débardeur, juste ses mains. Il pouvait sentir son regard, il le connaissait très bien ce regard. Ce n'était pas la première fois qu'on le regardait comme ça et certainement pas la dernière. Un sourire narquois aux lèvres il se tourna vers elle.

Son regard avait l'air de dire "je t'ai presque attendu tu en as mis du temps". Il l'observait, sa tenue était juste parfaite, comme si elle avait su ce qu'il allait lui faire de gré ou de force. Il l'écoutait calmement, pas pressé du tout, il aimait prendre son temps, un peu comme l'animal qui tournait autour de sa proie avant de plonger ses crocs dans sa chaire. C'était l'instinct peut-être, d'ordinaire il aimait la voir frémir à son contact, de peur ou de désir, les deux lui faisaient le même effet. Il n'avait même pas jeté un regard à son sac, l'appât n'était pas important après tout. Il la regardait elle, son visage, son corps et puis surtout ce regard qu'elle avait. Il se mit à rire pourtant, un rire étrange, entre l'amusement et un je-ne-sais-quoi à vous faire frémir. - Pourquoi pas ? Il savait exactement ce qu'il voulait, ce qu'il allait faire et le risque qu'il allait prendre à le faire. Mais c'était ce qu'il voulait là, maintenant, tout de suite alors il avait poursuivi sur sa réponse - Tes yeux bavent, de l'appétit ?

Il se mit à rire de nouveau tout en l'observant encore, il venait de remarquer son petit jeu. Elle cachait son sac de sport derrière elle, c'était... mignon. Elle voulait jouer ? Elle espérait qu'il allait entrer dans son petit jeu ? Pourquoi pas ? Il s'approchait d'elle, qu'allait-il faire exactement ? Il venait de se pencher pour attraper son sac, non, c'était simplement pour lui faire baisser sa garde. Sa véritable cible, celle qu'il avait en vue depuis le début c'était elle. Il venait de l'attraper d'un coup, il se fichait bien de son sac, elle finirait bien par le lâcher. - Je suis pas très causant habituellement... Il la déposa sur le bord du lavabo, sa petite jupe était simplement parfaite. - Alors si on pouvait en venir aux faits. Dès la seconde où sa phrase fut prononcé il vint l'embrasser, un baiser brutal et plein d'ardeurs. Abel n'avait pas besoin de sentiments, il ne comptait que sur le désir et il la désirait et elle aussi, qu'elle le concède ou pas. Sa langue se mélangeait à la sienne avec toute l'expérience et le savoir-faire de sa longue existence, ça avait parfois du bon d'être "vieux".

[je met les balises "hide" à partir d'ici, par simple sécurité. Désolé pour les petits curieux   ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Jeu 29 Jan - 10:42

T’aime à être celle qui contrôle tout, qui décide de tout. T’aime avoir le dessus, savoir que la situation ne t’échappera pas quoi qu’il arrive. C’est ton tempérament de battant qui veut ça et jusqu’ici ça ne t’as jamais fait défaut. Tu te trompe rarement sur tes choix, aussi obscures puissent-ils être. Il a éveillé ta curiosité parce qu’il est difficile à cerner. Tu sais qu’il n’a pas oublié son sac par hasard, c’était purement délibéré. Une promesse ? Peut-être bien. Forcément tu as foncé pour essayer d’éclaircir tout ça. Tu sais même pas pourquoi tu t’es jeté dans la gueule du loup comme ça, aussi aveuglément. En général c’est toi le loup qui chasse, non la proie qui se fait attirer. T’as appris à emmerder les autres et leurs préjugés, t’es seulement une jeune femme qui s’assume et qui assume ses idées autant que ses désirs. Lui, pourrait tout à fait en faire parti. Il convient pour le rôle d’un amant rencontré à la volée pour une partie de jambe en l'air dans un lieu publique crade. Plus c’est trash, plus ça t’excite dans le fond.

Tu t’es peut-être pas trompé finalement à voir la façon dont il te dévore des yeux. Les tiens réclament, l’encouragent, le mettent au défis. Il a tout sauf l’air d'être docile à se laisser diriger par une gamine capricieuse comme toi. Pas du tout même. Une certaine animalité émane de lui, c’est un sauvage actif, pas un séducteur passif. Même son rire vient confirmer tout ce que tu peux penser de lui, dans d’autres circonstances tu aurais peut-être tourné les talons pour le laisser en plan avec son assurance à toutes épreuves, pourtant. Pourtant, tu restes planté là à attendre de voir ce qu’il aura décidé. « Peut-être » T’essaye de jouer l’indifférence, répond à côté pour ne pas lui donner raison et lui laisser le doute, mais il n’en a aucun. Il a très bien deviné ce que tu pouvais avoir en tête et il semblerait qu’il ai la même idée.

Pourtant son rire te perturbe, t’aimerais vraiment savoir ce qu'il peut penser pour avoir l’air de se régaler comme ça. Tu sais maintenant pourquoi tu t’applique à ce point à rester maître de la situation. C'est toi qui peux décider de ce qui se passera ou non et comment ça se déroulera. Dans le cas présent tu as l'impression de t’être complètement remise entre ses mains, alors que rien n’est joué encore. Du moins rien n’était encore joué jusqu’à ce qu’il décide de réduire la distance de semi sécurité qu’il y avait encore entre vous. Il s’empare littéralement de toi, comme si tu n’étais qu’une poupée entre ses mains expertes pour aller te déposer sur le lavabo comme un trophée. « Moi non plus » Laisses-tu échapper entre tes lèvres, paroles à peine audible dans la cohue de l’instant. Tu avais beau attendre ça d’une certaine façon, tu n’aurais pas imaginé qu’il prendrait les devants de façon aussi rapide et nette. T’es un peu stupéfaite, mais tu te gardes bien de le montrer. T'as envie de rire à ses paroles, mais il ne t’en laisse pas le temps, ses lèvres viennent sceller les tiennes en s’écrasant brutalement. Effectivement il a pas du tout l’air causant, mais ça t’arrange étrangement. Tu le laisse te posséder avec ce baiser, alors que tes doigts vont s’agripper à sa nuque, poussé par un effroyable désir.


_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Jeu 29 Jan - 21:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Jeu 29 Jan - 23:09


_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Ven 30 Jan - 0:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Ven 30 Jan - 1:44


_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Dim 1 Fév - 23:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   Mar 3 Fév - 1:17


_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pixie ▲ Odeur du désir, parfum de bière [HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Le parfum des roses d'hiver
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» Un parfum de sulfure.
» Iaana Liblikas, Papillon à l'odeur de mort.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: Soho :: Dog & Duck-