AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de laisser un mot sur BAZZART & PRD
Le bal a ouvert ses portes ici amuse-vous les licornes

Partagez | .
 

 Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 4:04

Quand il était venu s'installer en Angleterre, Londres lui avait paru une bonne idée. La Capitale du Royaume-Uni, ce poste de psychologue était comme tombé du ciel. C'était juste parfait : un nouveau départ avec son petit frère. Mais voilà, cet imbécile avait tout gâché et il avait manqué se faire virer à cause de ses bêtises. Abel se demandait parfois ce qui clochait avec son frère : il buvait, il fumait, les femmes ne manquaient pas, alors quoi ? Qu'est-ce qu'il n'avait pas qu'il pouvait désirer : plus de femmes, plus de liberté ? Chaque jour lorsqu'il passait par le portail à l'extérieur de l'académie et qu'il observait l'établissement il avait comme un pincement au cœur. Non pas qu'il regrettait ses choix ou le traitement qu'il avait fait endurer à son cadet, c'était juste son incompréhension qui le mettait hors de lui. Dans ces moments là il était en proie à la colère. Mais pas celle qui explose tel un volcan pour réduire tout en cendres, la sienne était retenue.

Il la gardait au fond de lui, il l'accumulait à mesure du temps. Elle était imprévisible et pouvait surgir à tout instant. En apparence le psychologue était un homme calme et responsable, mais la vérité était tout autre. Il traversa le grand parc jusqu'à l'entrée. Il n'y avait pas beaucoup d'élèves, c'était si calme, un peu trop paisible. Pourtant une fois à l'intérieur il retrouva ce qui lui plaisait tant : de jolies jeunes femmes dont les corps jeunes et vigoureux aux formes si généreuses lui tirèrent un petit sourire narquois. Bien sûr personne ne remarqua ses regards pourtant intenses. Ses yeux étaient cachés sous une épaisse paire de lunette. Il portait un jean avec une chemise blanche. Il tenait sa veste par dessus une épaule et sa mallette dans son autre main. Vu les cernes qu'il avait sous les yeux on aurait pu croire qu'il avait travaillé toute la nuit. Bien qu'il ait été tenu éveillé toute la soirée, ce n'était pas pour le travail mais plutôt pour son plaisir personnel. Il commença à monter les marches, perdu dans ses pensées, sans faire attention aux personnes qui descendaient devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POPULAR
On aime se faire connaître

avatar

Date d'arrivée : 31/12/2014
Mots débités : 179

Âge : 29
Date de naissance : 21/11/1988
Je me trouve : A l'Académie de Londres... La meilleure qui soit !!!
Je suis : Dans mes souvenirs d'enfances...
Métier/Etude : 3éme année de Master de Séduction

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 11:58

une inattention bien heureuse... ou pas.

ft. Abel-Jon


«Un homme seul»
Alors que je m’apprêtai pour aller prendre des photos pour le journal de l'école... Je me préparai sans trop de chichi pour ne pas me faire trop remarqué chose très difficile pour moi car c'est bien difficile de ne pas me faire remarquer... J'ai beau m'habiller de telle ou telle façon, je ne passe hélas jamais inaperçue... J'avais donc décidé de m'habiller comme je le voulais ! Après tout, tout le monde sait que je suis la photographe du journal de l'école... Il faut donc bien que je fasse des photos de tout ce qui pourrait me paraître esthétique et intéressant... Je mis une tenue des plus délicate mais très remarquable... Une longue robe blanche qui se mettait à même la peau que j'avais fait faire sur mesure lorsque je suis allée à Paris et que j'ai fait la rencontre de Jean-Peaul Gauthier... Oui vous ne rêvez pas... Ma robe est une Jean-Paul Gauthier et je l'ai fait faire par lui, ainsi que accessoires et mes chaussures qui, elles, sont des Louboutins ! Je pris mon appareil photos et sorti de ma chambre et de mon dortoir...

Dans les dortoirs, je ne prends pas beaucoup de photos... Je ne veux pas empiéter sur la vie privée des personnes de l'Académie sauf si elles le demandent... Je suis très fière d'être la photographe du journal de l'Académie !

Je descends les escaliers et croise un inconnu... Mais il me semblait intéressant dans le sens où, même s'il portait des lunettes, il y avait quelques chose d'étrange... Ou du moins qui m'intéressait chez lui... Alors je lui demande : "Escusez moi ! Bonjour ! Je m'appelle Jessica Smith, il me semble que nous ne nous connaissons pas... Je suis la photographe de l'Académie et vous avez quelque chose d'intéressant... Je ne saurais dire d'où ça vient mais j'aimerai, si vous le voulez bien, vous prendre en photos et surtout faire connaissance avec vous !" Dis-je avec un petit sourire de coin... Puis je repris "Si vous avez le temps et l'envi aussi... Je ne voudrais pas vous forcer !"

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 12:53

Abel travaillait à l'Académie depuis déjà trois ans, mais il était vrai que s'il connaissait la plupart des étudiants,  tous les étudiants ne le connaissait pas forcément. Et la jeune demoiselle qui venait de l'interpeller faisait partie de ces personnes. Elle n'avait pas besoin de se présenter, il connaissait déjà son identité et sa place au sein du journal de l'académie. Il abaissa légèrement ses lunette pour pouvoir la regarder dans les yeux. - Me prendre en photo ? Même si elle appartenait au journal, pourquoi voulait-elle le prendre en photo ? Pour un article ? Quel genre d'article pourrait illustrer la photo d'un étranger ? Bien qu'il n'était pas étranger, vu qu'elle ne le connaissait pas c'était tout comme. Sa voix était pourtant calme, amusé et un tantinet suave. Et son regard donnait l'impression de dire : tu es sûre que c'est pour le journal et pas pour ton petit plaisir personnel ?

Il avait bien noté le petit sourire en coin avant qu'elle termine de parler. S'il en avait le désir ? Le regard d'Abel passa en revenu le corps de la jeune femme, ce n'était pas ses formes qu'il observait mais sa tenue. Elle avait tout d'une de ces filles superficielles qui pensait qu'elle était irrésistible. Et nul doute que sa présence dans cette académie avait du aiguiser son sens de la séduction. Mais il en fallait bien plus pour qu'il cède. - Faire connaissance ? En avoir envie ? Il répétait ça sous forme de question, machinalement, de telle façon qu'on avait l'impression qu'il se moquait d'elle. Et même le regard qu'il avait posé sur son corps ne montrait aucun signe de désir ou d'envie. Pourtant alors qu'il réajustait ses lunette il observa sa montre et déposa sa mallette sur une marche de l'escalier, sa veste par dessus. Il s'était placé sur le côté de telle façon à ne pas bloquer l'accès.

Il s'installa sur cette même marche, les mains jointes, il observait de nouveau la demoiselle, caché sous ses lunette. Elle était pas mal physiquement, mais avait-elle de la personnalité ? Il ouvrit grand les bras tout en souriant. - Je suis tout à vous. Y avait-il un sous-entendu à comprendre là-dessous ? Ce n'était pas la paire de lunette et le large sourire sur le visage du psychologue qui répondraient à cette question. En attendant il jubilait intérieurement car il connaissait son identité et sa position mais elle ne savait toujours rien de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POPULAR
On aime se faire connaître

avatar

Date d'arrivée : 31/12/2014
Mots débités : 179

Âge : 29
Date de naissance : 21/11/1988
Je me trouve : A l'Académie de Londres... La meilleure qui soit !!!
Je suis : Dans mes souvenirs d'enfances...
Métier/Etude : 3éme année de Master de Séduction

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 13:20

une inattention bien heureuse... ou pas.

ft. Abel-Jon


«Un homme seul»
Cet homme avait l'air très étonné que je lui pose cette question... Ce qui m'étonne car la plupart des gens sont plutôt fières quand je leur pose celle-ci... Il baissa ces lunettes et me regarda de bas en haut... A mon avis, il devait être étonnée de voir ma tenue... Pourtant, même si elle vient d'un grand couturier, elle était toute simple... Sans chichi, mais oui, je me faisais toujours remarquer... Même avec d'autres vêtements basiques... Ca fait parti de moi... Je suis tout de même en 3éme année de Master en Séduction donc je ne peux pas faire autrement ainsi que ma gestuelle et mes mimiques en font considérablement parti ! Puis je réponds à ces questions : "Oui ! Vous prendre en photo, faire connaissances et biensûre si je vous pose la question c'est que j'en ai envi... Je ne vous connais pas et apparemment beaucoup ici ne vous connaissent pas alors pourquoi ne pas faire un article sur vous pour vous présenter au sein de l'Académie... ! Toujours si vous en avait envie et bien-sûre si, en plus de cela, vous faite parti de l'académie... Ce serait encore un plus pour le journal !"

Je ne savais pas si je m'étais bien exprimée mais je ne voulais pas qu'il pense que c'est juste pour moi et non pour l'académie... J'avoue il s'agit d'un bel homme mais il y a quelque chose d'étrange chez lui... Je ne saurais dire quoi... Puis je repris pour lui dire ce que je pensais rééllement :"Je vais être franche avec vous... Je trouve, pour ma part, qu'il y a quelque chose d'étrange qui se dégage de vous et à la fois intéressant..."

Puis il me dit qu'il était tout à moi... J'étais contente, un petit sourire se dégageait de mon visage ! Et je voyais bien-sûre ceci comme un plus... Connaître une nouvelle personne ainsi que, pourquoi pas, un plus pour le journal de l'Académie... Je me répète ceci sans cesse dans ma tête mais c'est rééllement ce que je pense et rien d'autres...

Je commence par lui poser la question la plus basique possible et de base :"Comment vous appelez vous ?"

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 13:56

Elle parlait, elle parlait beaucoup comme si elle cherchait à se justifier. Il est vrai qu'il avait posé ces questions, mais, c'était simplement pour renforcer l'amusement que sa proposition éveillait en lui. Encore une fois il l'observa, caché sous ses lunette. Elle lui trouvait quelque chose d'étrange ? Quelque chose d'intéressant ? Ce n'était pas la première fois qu'on le lui disait mais habituellement les femmes aimaient mettre des mots sur cette sensation : du charme, du charisme, de la prestance ou encore, le plus amusant : une attitude de prédateur. Et c'était peut-être ça qui dérangeait la demoiselle sans pouvoir y mettre un mot. Sous ses lunette il observait avec force et ardeur ses petites proies et c'était son appétit qui attisait la curiosité de Jessica.  Ou alors elle était comme la grande majorité des jeunes femmes et elle lui trouvait ce "charme mystérieux" qui excitait tant.

Enfin peu importe, ce n'était pas vraiment la peine de s'interroger sur la question pour l'instant. Elle avait l'air terriblement ravie, tant mieux. Première question : Qui êtes vous ? Elle aurait pu trouver autre chose, cela manquait d'imagination. C'était certainement pour cela qu'il avait décidé de s'amuser un peu. - Charles, Charles London. Je travaille à l'administration donc on ne me voit que très rarement. Il sourit, sa voix était aussi calme que posé, il était presque impossible de desceller le mensonge qu'il formait petit à petit. Les étudiants commençaient à affluer, heureusement que c'était encore le matin donc ça rester encore calme et ils ne gênaient pas trop le passage. Et sans lui donner le temps de renchérir, il continua à parler. Excellent acteur, il jouait de ses propres émotions pour rendre chacune de ses phrases extrêmement réaliste. - J'ai été absent un long moment à cause de ma relation avec Abigaël, mais nous sommes de nouveau ensemble depuis un mois d'où mon....

Abigaël Rosenbach, la directrice de l'académie. Une vieille femme un trait solitaire, connu pour avoir un nombre considérable de chats. Mais à cet instant loin du dégoût que la seule pensée de cette vieille femme pouvait éveiller chez la quasi totalité des hommes de ce pays, du monde même, Abel ou du moins son personnage semblait terriblement heureux et légèrement gêné d'aborder un tel sujet. - Désolé, je m'emporte toujours, oublie ce que je viens de dire. Il se demandait si elle allait mordre à l'hameçon, l'histoire pouvait éventuellement faire un excellent article pour le journal. Mais cela dit, un si bel homme pouvait il réellement s'intéresser à la Directrice ? En attendant de voir la réaction de Jessica, Abel ou plutôt Charles, attendait un léger sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POPULAR
On aime se faire connaître

avatar

Date d'arrivée : 31/12/2014
Mots débités : 179

Âge : 29
Date de naissance : 21/11/1988
Je me trouve : A l'Académie de Londres... La meilleure qui soit !!!
Je suis : Dans mes souvenirs d'enfances...
Métier/Etude : 3éme année de Master de Séduction

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 15:35

une inattention bien heureuse... ou pas.

ft. Abel-Jon


«Un homme seul»
Carles ??? Étonnement ce nom ne me disait rien du tout... Pourtant, je suis en 3ème année de Master en Séduction et je connais très bien l'administration ainsi que les moindres recoins de notre belle Académie... Peut-être essaye-t-il de me faire marcher... Hummm... Surtout avec ce qu'il me dit après sur ça soit disant relation avec notre Directrice que je connais tout de même bien... Mais j'avoue que ça m'étonne un peu que quelqu'un puisse, peut-être, mentir ouvertement... Est-ce une blague juste pour me faire sourire ou est-ce pour se moquer de moi... Je dois dire que je ne savais pas du tout comment prendre la chose... Mais bon... Il faut que j'arrête de réfléchir et que je reprenne pour réussir moi à prendre le dessus et voir via mes questions jusqu'où va-t-il aller dans ces mensonges ! Si s'en est bien... Donc je repris "Charles ?? !! Dites-vous ? Etonnant, je ne savais pas qu'il y avait un Charles London dans cet établissement... Mais bon... Si vous le dites ! Je veux bien vous croire !" Dis-je avec un léger sourire puis je repris pour répondre à sa soit disant relation avec notre directrice... "Pourquoi devrais-je oublier ceci ? Vous avez commencé... Dites-m'en plus ? Non ? Ce n'était pas une bonne idée d'après vous ?" Dis-je d'un air étonné pour rentrer dans son jeu...

Comme il avait bien sous entendu qu'il ne voulait plus discuter de ceci après ma dernière parole je repris de suite avec un léger sourire... "Donc ! Si je reprends du début, sans avoir entendu votre "soit disant relation avec notre chère directrice", je vais continuer..." Je fis la gestuelle des guillemets quand j'ai parlé de ça relation avec notre chère directrice à laquelle je ne pouvais croire... Je repris mon petit carnet de notes en notant "Charles London".
Puis je repris "Que faites-vous ici ? Dans l'Académie ? Est-ce juste pour vous balader car vous êtes en couple avec Madame Rosenbach ? Ou est-ce pour votre boulot ? Qui est ? Ou tout simplement pour regarder de bas en haut les demoiselles ici présentent dans l'enceinte de l'Académie ?" Dis-je sur un ton plus sérieux.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 16:13

Il l'avait mieux cerné que ce qu'il avait imaginé, la petite Miss je sais tout au point de croire qu'elle connait tous le monde et qu'aucun nom n'a pu lui échapper. Mais elle aurait du faire plus attention aux détails, il avait dit qu'il était absent depuis "un moment", cela pouvait aussi bien être il y a quelque mois qu'il y a quelque années. Certes il paraissait plus jeune que ce qu'il était, mais même comme ça. Il l'écoutait, elle semblait si sûre d'elle, c'était une bonne chose en terme de séduction mais si c'était un combat d'assurance elle ne serait pas victorieuse. Lui aussi connaissait la directrice, mieux qu'aucun autre membre du personnel sans aucun doute. Il s'était déjà amusé à tenter inutilement de la séduire lors de son entretien d'embauche. Il avait pu ainsi noter bien des détails à son sujet, de plus il ne manquait pas de lui rendre visite lorsque l'occasion s'y prêter.

- Je te l'ai dit, non ? J'ai été absent, une longue absence... Je n'ai jamais dit qu'il y avait quelque chose entre la directrice et moi, ce sont des sentiments à sens unique dont je n'ai aucune envie de partager toute la profondeur avec une inconnue. Sa voix était froide, froide et amer, il semblait réellement bouleversé tout en gardant un masque. Mais ce n'était pas son véritable masque, c'était simplement celui que son jeu d'acteur lui imposé : l'homme fort et pourtant faible à l'intérieur. - Mais dit moi, Jessica, je peux t'appeler Jessica ? Crois-tu réellement connaitre tous les employés de l'académie ? Il sourit, lui aussi était amusé : - Je veux dire tu as l'air surprise que je m'appelle Charles alors que pourtant il y en a beaucoup des Charles : par exemple dans le service d'entretiens on en recense deux, je le sais parce qu'il travaille ici depuis plus de cinq ans et que j'ai moi même classé leur dossier.

Il poussa un nouveau soupir, elle n'écoutait vraiment rien de ce qu'il disait, comment pouvait-il s'amuser si elle n'écoutait pas ? Les étudiantes étaient tellement indisciplinés, c'était... amusant, oui il y avait un certain divertissement à tout répété sans aucun doute. - Comme je le disais, ce n'est pas une relation à proprement parler mais une enfant ne pourrait pas comprendre. En ressentait une certaine dose de colère, mais il ne faisait que jouer un rôle, il était Charles et Charles avait en effet existé. Charles London, archiviste qui a déposé sa démission il y a cinq ans pour d'obscurs raisons. Abel le connaissait bien c'était grâce à lui qu'il avait fini ici, donc tout n'était pas réellement un mensonge et c'était pour cela qu'elle aurait bien du mal à le démasquer. Il ne subsistait aucune photo de Charles parce que c'était toujours lui qui les prenait. - Tu es mignonne, tu cherches à m'acculer en pensant tenir quelque chose ? Je me le demande parce que si j'ai bien compris "je me promène" alors qu'en réalité je viens d'arriver. Et j'observe les filles de bas en haut ? Alors que je n'ai fait que te jauger ?

Abel sourit avant de terminé, avec un presque dédain. - Je me répète encore mais comme je l'ai dit, je travail à l'administration. Mais je suppose que tu veux en savoir plus, je suis archiviste, du moins je l'ai longtemps été. J'ai repris il y a un mois et pour l'instant je ne fais qu'aider l'archiviste déjà présent en attendant de reprendre mes marques. Il poussa un soupir. - Je ne sais pas pourquoi j'ai accepté ta demande, je pense que cet interrogatoire est terminé. Non ce n'était pas terminé, cela ne faisait que commencer. Et Abel était terriblement bien ancré dans son petit jeu. Et tout ce qu'il faisait, que ce soit la petite larme qui avait coulé au coin de son oeil ou bien le fait qu'il se relevait comme las de cette perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POPULAR
On aime se faire connaître

avatar

Date d'arrivée : 31/12/2014
Mots débités : 179

Âge : 29
Date de naissance : 21/11/1988
Je me trouve : A l'Académie de Londres... La meilleure qui soit !!!
Je suis : Dans mes souvenirs d'enfances...
Métier/Etude : 3éme année de Master de Séduction

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Dim 25 Jan - 16:55

une inattention bien heureuse... ou pas.

ft. Abel-Jon


«Un homme seul»
Etonnement ces réactions ne m'ont pas étonné... Et oui... Il ne savaient guère qui sont mes parents et ce qu'ils me disaient étant petite... Il m'ont appris à prendre confiance en moi et à me fier à mes intuitions et non à ce que les personnes disent... Car les paroles ces bien beaux mais les actes sont plus forts et nous comprennons via les actes ou preuves... Il me parla de ça longue absence qui je sais aurait pû être comptées en durée de semaines, de jours, de mois ou même d'années... Mais il ne savait pas qu'il n'était pas tombé sur n'importe qui... Je demande à voir... J'aimerai voir plutôt car demander ce genre de choses n'est pas très respectueux...

Oui ! Je suis à ma 3éme année en Master de Séduction mais est-ce que quelqu'un ici sait s'il n'y a guère plus que de la passion pour la séduction... Oui, les apparences sont parfois trompeuses... Je suis sûre que cette personnes me prend pour une jeunette qui veut juste séduire et se taper des mecs... Car oui, je me retiens mais telle est ma façon de parler en temps normal ou, du moins, dans mes expériences passées ! Car personne ici ne sait ce que j'ai vécu et ça en étonnerait plus d'un(e) !
"Alors pour vous je suis une enfant... Oooh... Comme c'est mignon... A bientôt 27 ans pour vous je suis une enfant... ! ?" dis-je avec un sourire naïve et une pointe d'ironie dans ma voix...

"Donc ce que vous faite c'est juger sans connaître la personne... ! Je dois avouer que c'est une joie de parler avec vous ! Comment me jugez-vous dans ce cas ? Qui suis-je pour vous à part le fait d'être une pauvre petite fille.... Une enfant sans défense qui ne comprendrait guère ce que vous dites ou ce que vous sous entendez par là ? Car sachez le, je ne suis pas de celles qui jugent sur le physique d'une personne et avec de simples questions et réponses comme nous le faisons là... Nous ne nous connaissons pas... Même si vous êtes archiviste, il y a tant de choses que je n'ai jamais dites sur mon passé... Déjà, là j'en dis trop... Tout va vous passer par la tête !" Et bien oui, Jessica avait retrouver la parole et le caractère que ces parents lui avaient enseigner et qui avait prit le dessus à une certaine époque de sa vie... Qui fut bien triste... Mais passons ce sujet !

Puis il se mit à soupirer et me dit qu'il ne savait pas pourquoi il avait accepté ma demande et que celle-ci se clôture à l'instant ! "Si vous voulez la clôturer faites comme bon vous le semble mais répondez d'abord à ma question... ?" Elle le prit par le bras pour qu'il lui dise exactement ce qu'il pensait d'elle... En posant cette question, elle prit un ton calme mais aussi froid comme lui avait pû le faire... Car elle savait trop bien comment les personnes peuvent se mettre en avant et jouer la comédie juste pour leur bon plaisir... Pour faire mal, blesser une ou plusieurs personnes ou même aller nettement plus loin.... Puis, elle reprit "Et si ceci était un interrogatoire pour vous... Je ne vous embêterais plus... Je ne suis pas de la police ! Interview / Interrogatoire ! Vous qui avez l'air si intelligent vous devriez savoir qu'il y a une différence entre les deux ? Non ?" Les gens qui passaient autour de nous me regardaient et beaucoup furent effrayés quand je les regardais... Ils me voyaient maintenant d'une toute autre manière... Mais je ne pouvais guère m'empêcher tout ceci... Ce qu'il faisait été un jeu qui remonta beaucoup de mauvais souvenirs....

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 25/01/2015
Mots débités : 37

Je me trouve : Au pôle Nord entre deux montagnes ♥
Je suis : d'humeur volage ~
Métier/Etude : Psychologue

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   Jeu 29 Jan - 20:21

Si facile à manipuler, comme tous les enfants, comme presque toute les femmes. Une phrase avait suffit pour la faire sortir de ses gongs, amusant, tellement. Abel souriait, de ce petit sourire narquois qu'avaient tous les Graskill. Un sourire qui le rendait aussi charmant que détestable. Elle avait donc bientôt 27 ans, l'Académie n'acceptait les étudiants que jusqu'à leur 26 ans. Cela voulait donc dire qu'elle allait bientôt devoir quitter l'établissement. C'était juste délicieux, il en jubilait vraiment. - Une enfant par le comportement, mais oui, tu m'as très bien comprise gamine. Il voulait qu'elle s'énerve et elle le faisait sans qu'il ne fasse trop d'efforts. Ils avaient donc à peu près quatre ans de différence mais c'était bien assez. Il observait les élèves autour d'eux, la plupart ne le connaissaient pas mais ceux qui le connaissaient, avaient tous un petit sourire aux lèvres parce qu'ils savaient ce qu'il faisaient.

Elle hurlait et plus elle hurlait plus elle s'ouvrait et cette petite ouverture lui apprenait beaucoup de choses. La "gamine" avait donc de douloureux souvenirs ou du moins un passé trouble. Et lui, en tant que psychologue c'était son rôle de faire parler et d'écouter. Toujours souriant il ne l'interrompait pas, écoutant, retenant chaque mot, chaque parole. - Tu as fini ? Il leva un sourcil, non, elle avait encore une question. Il poussa un nouveau soupir, ne venait-il pas de dire qu'il avait fini cette "interrogatoire" ? Mais au fond il jubilait toujours, elle avait mordu à l'hameçon et plus elle tirait et plus elle s’empêtrait dans le piège qu'il lui avait tendu. Elle venait de l'attraper par le bras, c'était passionnant. N'importe qui qui observait sans avoir suivi la conversation penseraient sans doute elle est en tort. - On dirait que non... Et voilà qu'elle parlait encore, elle devait beaucoup aimer ça : parler, être écouter.

Est-ce que c'était ça sa question ? Ne savait-il pas faire la différence entre une interview et un interrogatoire ? Il sourit puis se mit à rire, tellement drôle. Il leva le bras qu'elle avait attrapé pour le retenir et son autre main vint attraper ce bras qui le retenait. - Si tu es aussi adulte que tu penses l'être, apprend déjà à en avoir le comportement veux-tu ? Il parlait calmement, toujours avec ce petit sourire. Il retira ses lunette. Si le regard de Jessica effrayait les étudiants, celui d'Abel les détendait. Il était quelqu'un d'étrange aux premiers abords et même si c'était un prédateur qui aimait particulièrement les femmes, la directrice ne l'avait pas engagé pour rien. C'était un bon psychologue malgré ses méthodes peu orthodoxes. - Tu as l'air de porter un véritable fardeau sur tes épaules, si tu as besoin d'en parler il y a un psy mis à disposition pour les élèves. Un fardeau ou pour ne pas dire le mot : son passé.

Il regarda l'heure, il ferait mieux d'y aller. Il attrapa sa veste et sa mallette, il s'était défait de la main de la jeune femme. - Une dernière chose. Il sourit. - Je sais faire la différence entre les deux, toi par contre... c'est justement pour ça que tu devrais consulter un psy. Un dernier sourire et il disparut dans les étages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Libre ▲ Une inattention bien heureuse... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» (F / LIBRE) MIRANDA KERR - Je suis ta soeur et bien plus
» [Libre] - Un repos bien mérité
» Obama en chute libre ...
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'ACADÉMIE :: Le rez-de-chaussé :: Les escaliers-