AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de laisser un mot sur BAZZART & PRD
Le bal a ouvert ses portes ici amuse-vous les licornes

Partagez | .
 

 y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Dim 18 Jan - 11:46

La nuit étais avancée, les étoiles brillaient de mille feux accompagnée de la lune et pourtant tu ne dormais pas. Assis au bord de la fenêtre, une cigarette entre deux doigts, tu regardais la voie lactée tout en te perdant dans tes pensées. En même temps, tu écoutais le souffle endormie de ton colocataire, un jeune homme que tu ne connaissais pas, car il te fuyait quasiment à chaque fois qu'il te voyait et tu te doutais bien que c’était à cause de ta réputation de don juan. Mais cela t’importait peu, tu n’étais pas du genre à faire copain/copain avec toutes les personnes que tu croisais. L’école était totalement silencieuse et tu adorais ça, parce que c’était souvent dans ces moments que tu écrivais le plus, quand le silence devenait ton ami. Tes compositions, personne ne les voyais, elles étaient bien cachés dans un coin de ta tête. Tu appuyas ta tête contre la fenêtre froide et tu aurais presque pu t’endormir là, installé dans l’un des endroit que tu préférais dans la chambre, si le bruit de la porte ne t’avait pas fais rouvrir un œil. Immobile, tu observais l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Dim 18 Jan - 23:41

Tu sais même plus comment tu t’es retrouvé ici à une heure aussi avancée. Tu n’as rien avoir avec cette académie puisque tu n’y étudie pas. Tu te souviens juste d’un défis lancé par une amie qui s’y trouve. Tu étais censé retrouver sa chambre, sans savoir où elle se trouvait, une fois la nuit tombée et sans te faire remarquer par personne. Tu n’avais pas non plus le droit de demander de l’aide ni d’essayer de la joindre. L’exercice s’avérait beaucoup plus compliqué que ce que tu croyais. Tu t’es retrouvée obligée de te cacher jusqu’à ce que l’activité dans l’académie cesse et que la nuit soit définitivement tombée. Tu as alors pris le chemin de ce qui semblait être les dortoirs, sans vraiment être sûre de toi. Un long couloir sombre s’étendait devant, de nombreuses portes à ouvrir pour enfin la trouver et remporter de le défis. Tu jurais contre toi-même, regrettant d’avoir accepté cette connerie. Tu sais même plus ce qui était en jeu. Tu te décides donc à commencer à ouvrir des portes, malheureusement la plus part sont fermée à clé, d’autre s’ouvre sur des chambres éteintes. Tu n’oses pas entrer, tu te doute bien qu’elle doit être prête à t’attendre au lieu de dormir, ce n’est donc pas ici qu’elle se trouve. Tu parcours donc le couloir comme ça, en fouinant dans toutes les chambres sans trouver celle qu’il te faut. Tu commence à désespérer, persuadé qu’elle t’as fait une mauvaise blague, pourtant dans un dernier élan d’espoir tu te risque à ouvrir encore une porte. Tu te fais le plus silencieuse possible, mais lorsque tu ouvre la porte tu aperçois quelqu’un à la fenêtre et c’est tout sauf une fille. Tu t’es trompée de dortoir de toute évidence, c’était celui de l’autre étage. T’aurais pu continuer comme ça pendant longtemps à ce rythme là. En attendant tu sais qu’on t’as remarqué, le garçon à la fenêtre n’a pas l’air de dormir. « Excuse moi ! Je cherche quelqu’un, mais je suis suis trompée de chambre je crois... » Tu murmure, juste assez fort pour qu’il puisse t’entendre, te préparant déjà à refermer la porte pour retourner sur tes pas, résignée à trouver ton amie pour lui faire la peau.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Dim 18 Jan - 23:53

Ton regard est posé sur l’ombre qui se trouve sur le pas de la porte et tu te demandes bien qui pouvait être encore réveillé à cette heure avancé, à part toi bien entendu. Tu aurais pu te lever pour mieux voir la personne en question mais la flemme t’empêchait de bouger et de tout façon tu te doutais bien qu’elle allait prendre la parole, surtout si elle cherchait quelque chose ou quelqu’un. Alors que tu portais ta cigarette à tes lèvres, une douce voix féminine retentis à peine dans la chambre ce qui te tira un sourire dissimulé par le noir de la chambre. « Je pense oui, à par si tu cherchais un jeune homme, parce que là je suis tout à toi et tant pis pour celui qui va t’attendre toute la nuit. » Tu te mets debout et dépose ta cigarette dans le cendrier qui se trouvait sur le rebord de la fenêtre et t’approcha de la demoiselle qui n’était qu’une ombre jusqu’à présent. Une fois près d’elle, tu la détailles quelques secondes et ton sourire s’agrandit légèrement en voyant la belle plante qui se trouvait dans l’encadrement de la porte. « Si t’en as marre de chercher pour rien, je peux te proposer de rester un moment ici. » Tu t’écartas de devant la porte pour lui prouver que tu n’étais pas en train de rigoler. Tu ne connaissais rien d’elle et tu n’étais même pas certain qu’elle soit de l’académie et c’était ça qui t’intriguait chez la demoiselle. Tu espérais donc qu’elle accepte de rester un moment à tes côtés et tu devais bien avouer qu’entre la solitude ou elle comme compagnie, la réponse était toute trouvée.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 0:22

Pourquoi tu restes ? Tu sais pas, c’est sa réponse qui te trouble. T’as envie de rire devant ce qu’il te dis, mais tu te retiens pour ne pas te faire attendre. T’es surtout perturbée par l’assurance dont il fait preuve pour te répondre ça, mais ça te plaît bien. A tel point que tu te laisserais bien tenter au risque de perdre ton défis pour ses beaux yeux. « C’est très tentant, mais tu pourrais pas me contenter, je cherche une fille malheureusement pour toi » Tu réponds ça, malicieuse, parfaitement consciente du double sens de ta phrase. Y’a un peu de provocation aussi dans ta façon de parler, même si c’est seulement pour rire. Tu ne penses pas vraiment que sa proposition puisse être sérieuse, puis t’as autre chose à faire que de rester là. Pourtant il insiste en venant à ta rencontre tout sourire. Sa proposition de vient effectivement de plus en plus tentante et tu te surprends à hésiter un moment. « Je suppose qu’elle m’attend plus à l’heure qu’il est… Je peux bien te tenir compagnie, mais c’est vraiment parce que j’ai la flemme de continuer à chercher » Tu réponds ça d’un air faussement détaché, comme si c’était plus pour lui que pour toi en profitant déjà qu’il se soit écarté de la porte pour entrer. Tu constate que vous n’êtes pas seul dans la chambre, puisque son colocataire dort et tu te remets à sourire « Ça va pas le déranger ton pote ? » Tu demande ça en parlant toujours à voix basse, prenant déjà tes aises sur le lit vide que tu suppose être le sien. Tant qu’à faire, autant faire comme chez toi.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 0:34

Tu ne savais même pas ce qu’elle cherchait et pourtant tu venais de lui dire cash d’arrêter ses recherches et de rester ici, surtout si c’était un garçon qu’elle cherchait. Tu supposais ça parce qu’à cette heure-ci on ne pouvait chercher personne d’autre et pourtant sa réplique te fit douter quelques secondes. Tu arquais un sourcil et l’observas quelques instants te demandant dans quel sens tu devais le prendre. T’avais la nette impression d’être passé pour un con avec ton assurance et te passais lentement une main dans les cheveux. « Et bien malheureusement pour toi tu t’es trompée de dortoirs. Ici il n’y a que des beaux mâles pour de belles demoiselles dans ton genre. » Ton assurance prenait une nouvelle fois le dessus sur tes paroles en sachant même pas si finalement elle était intéressée par la gente masculine. Tu lui proposais quand même de rester un moment en ta compagnie et contre toute attente, elle franchit le pas de la porte et alors qu’elle allait s’installer tranquillement sur ton lit, ton regard parcouru ses formes parce que finalement tu n’étais qu’un homme. Tu souris à sa remarque bien content de ne plus être le seul réveillé dans cette école parce que même si tu ne l’avouais pas, tu avais commencé à t’ennuyer ferme avant son arriver. « Et bien je suis ravis de constater que la flemme m’ait quitté quelques instants pour venir s’emparer de ton corps et ça pour mon plus grand plaisir.» A sa demande, tu haussas légèrement les épaules et jeta un petit coup d’œil à ton colocataire qui dormait profondément. Tu ne t’étais jamais demandé si cela pouvait le déranger que tu ramènes quelqu’un dans la chambre et de tout façon tu ne l’aurais certainement pas écouté et tu en aurais donc fait qu’à ta tête. « Je ne pense pas non et de tout façon il m’adresse jamais la parole donc si cela le dérange il va simplement prendre son oreiller et aller dormir dans le couloirs. » Tu allais t’installer à ses côtés, près, très près d’elle pour mieux la voir dans le noir et surtout pouvoir la détailler. « Et puis-je savoir qu’elle superbe prénom porte la voleuse d’étoiles ? » L’approche était débile voir même puéril mais c’était tout ce qui t’avais traversé l’esprit pour que l’approche soit original et de tout façon t’aimait bien donner des surnoms à tout le monde.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 1:11

Il se démonte pas, il reste toujours aussi cash, ce qui aurait pu faire fuir n’importe qui d’autre, sauf toi. Tu préfère la franchise comme ça plutôt les approches maladroites. Ça te fait plutôt rire, puis ça t’intrigue aussi. Quel mec est assez fou pour oser ce genre de proposition sans avoir peur de s’en prendre une. Lui, de toutes évidence. Alors pourquoi refuser une file généreuse proposition, ça promet d’être beaucoup plus amusant que d’aller retrouver ton amie. « Des beaux mâles ? Quel dommages, j’ai dû me tromper de chambre pour ça aussi » Encore une fois tu joue la provocation en lui répondant ça. Tu veux l’embrouiller pour qu’il ne sache pas du tout qui il a en face de lui. Une fille qui aime les autres filles, ou une fille en mal d’hommes ? Il a l’air de mordre à l’hameçon en plus, alors c’est d’autant plus drôle. T’as donc pas hésité à aller t’assoir sur son lit, bien décidé à prendre tes aises, saluant un petit moment de repos pour tes jambes. En effet, tu as passé tellement de temps à piétiner dans l’académie pour arriver jusqu’ici, que t’assoir devenait impératif à tes yeux. Lorsqu’il fait référence à ta flemme tu te contente de lui sourire. « Tu t’enthousiasme pour ci peu de choses mon pauvre » Tu le regarde du coin de l’oeil en te focalisant déjà sur l’idée qu’il y ai quelqu’un d’autre avec vous. Personnellement tu t’en contre fiche royalement, mais tu préfèrerais éviter de te retrouver au milieu d’une dispute entre colocataires. Sa réponse radicale te donne encore une fois envie de rire, mais tu te retiens cependant. « Au moins c’est clair » Réponds-tu en souriant de nouveau, du moins jusqu’à ce qu’il vienne se coller littéralement à toi. T’as presque l’impression d’être une bête de foire qu’on observe pour sa rareté. Puis sa phrase te fait pouffer de rire et cette fois tu ne peux vraiment pas te retenir. « Voleuse d’étoile, sérieusement ? T’es plus doué pour attirer les filles dans ta chambre que pour draguer une fois que c’est fait » Tu lâche ça en te gênant pas pour poser une main sur son torse et le pousser légèrement. Effectivement, il était beaucoup moins lourd tout à l’heure. T’hésite vraiment à lui répondre la vérité. « C’est Pixie… Et monsieur drague bidon, c’est quoi ? » Tu réponds ça avec un nouveau sourire provocateur. C’est vraiment pour taquiner que tu te force à jouer les indifférentes, parce que dans le fond t’en pense pas vraiment un mot. Non, t’es pratiquement déjà sous le charme, tu veux juste pas l’avouer aussi facilement.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 10:41

Tu devais sûrement passer pour un gros lourd mais c’était plus fort que toi et de tout façon c’était dans ton caractère d’être sur de toi dans toutes les circonstances. T’avais donc continué dans se sens voyant que c’était un peu ça qui l’avait fait rentrer dans la chambre, la demoiselle n’était donc pas insensible à ça. Tu lâchas un léger rire à sa remarque, mais un léger doute planait toujours au dessus de ton crâne. « Pour un des deux occupants, tu as certainement raison. » Et ce n’était que la stricte vérité parce que tu ne pouvais pas avouer que ton colocataire était un canon de beauté. Il portait de grosses lunettes à la Harry Potter et avait plus d’un bouton d’acné sur le visage, ce qui lui enlevait encore un peu de son charme. Enfin bon chacun voyait la beauté différemment. Avant de la rejoindre sur le lit, tu l’observais se déplacer dans le petit espace et un léger sourire apparu sur le coin de tes lèvres et tu souris un peu plus à sa remarque. En plus d’être canon, elle avait de la répartie et cela te plaisait beaucoup. « Ah bon ? Pourtant être enthousiasmé quand une belle fille se trouve près de nous c’est normal. » Une fois près d’elle, tu continuais de la détailler sans aucune gêne et comme à ton habitude tu essayais de détendre l’atmosphère et la connaître un peu plus tout en essayant d’être originale mais ton essai fit un flop total vu qu’elle se ficha rapidement du petit surnom que tu venais de lui trouver. Tu la laissais néanmoins te pousser légèrement et tu déposas ensuite deux doigts sur l’une de ses bras et les remonta lentement pour atterrir sur son épaule. « Sûrement mais c’est ce qui fait parti de mon charme. Et oui tu as pris toutes les étoiles pour les mettre dans ton regard. » C’était nul, c’était ancien et pourtant c’était la strict vérité, parce que quand la lune laissait filtré un de ces rayons et qu’il se déposait sur elle, son regard s’illuminait. Tu continuais tes petits mouvements sur son bras pendant qu’elle se présentait et qu’elle te demandait ensuite ton propre prénom. « Le dragueur bidon se nomme Sid pour te servir belle demoiselle. » Instinctivement tu déposas tes lèvres sur son épaule pour y déposer quelques petits baisers sans pour autant arrêter tes mouvements avec tes doigts.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 12:05

T’es presque méchante, provoquant et arrogante, pourtant il se démonte pas. Il continu dans ton sens, en te donnant parfois raison. T’essaye de garder ton air détaché pour lui faire comprendre qu’il doit rester sagement à sa place, pourtant il persiste en ignorant ton comportement. Au moins un qui n’a pas froid aux yeux et ça tombe bien. Tu l’écoute rire alors que tu viens carrément d’insinuer qu’il était pas à ton goût, il doit vraiment avoir un soucis ce mec. « Celui qui dort sans doute… » Tu dis ça avec une pointe de déception, comme si c’était le cas. Non, t’as même pas besoin de jeter un coup d’oeil à l’autre pour aller vérifier, lui il est déjà pas mal, mais ça tu préfère le garder pour toi. Même si un mec te fait fondre juste parce qu’il correspond à ce qui peut te faire fantasmer, tu préfère jouer l’indifférence. T’es pas du genre à admettre les choses aussi facilement, faut pouvoir le mériter à tes yeux. Puis dans un sens t’es pas là pour ça, même si tu te doute qu’il semble avoir une idée derrière la tête. Ça façon de te regarder, c’est comme si il te déshabillait du regard, mais c’est plutôt flatteur. « Oui c’est vrai que je suis déstabilisante parfois » Tu dis ça en renvoyant une mèche de cheveux dans ton dos, comme les filles populaire dans les films. T’es pas comme ça en général, tu fais pas attention à ta dégaine, dans le fond tu fonctionne plus comme un mec qu’une princesse. Il te connaît pas, alors tu peux bien jouer les princesses capricieuses pour une fois. De toutes façon ça n’a pas l’air de lui déplaire plus que ça puisqu’il insiste toujours autant avec sa drague de blaireau et se permet même de venir s’amuser à te chatouiller le bras du bout des doigts. Tu laisse faire en le soutenant du regard, un peu trop exaspéré par ce qu’il dit. « Tu t’enfonce franchement… Je croyais qu’on vous apprenait à séduire ici » Tu dis ça en faisant la moue comme si c’était vraiment décevant. En fait non, il a l’air stupide en disant ça, mais c’est mignon quand même, puis aucune femme ne peut résister à la flatterie, pourtant tu fais comme si de rien n’était. Puis il insiste toujours, même lorsque tu lui demande son prénom. Il continu avec ses belles paroles et ses doigts sur ton bras. « Pour me servir, c’est vrai ? Tu sais pas à quoi tu t’expose, Sid » En même temps que tu réponds ça il a déjà commencé à venir embrasser ton épaule, comme si c’était tout naturel. En agissant comme ça il t’arrache un sourire, parce que ça devient de plus en plus tentant, mais tu ne veux toujours pas l’admettre. Alors tu t’arrange pour placer une main entre ses lèvres et ton épaule, bien déterminé à lui clouer sa bouche trop gourmande. « Je me demande bien à quel service tu fais allusion » Tu le regarde faussement intriguée, caressant ses lèvres du bout des doigts. Tu laisse légèrement ta retenue de côté pour pas non plus passer pour une coincée, juste pour une fille exigeante.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 12:39

On t’avait toujours dis d’être sur de toi, que c’était la clef de la réussite dans la vie. Tu tenais ça de tes parents et vu qu’ils avaient plus ou moins tout réussis dans la vie, tu avais décidé de les écouter et pour le moment cela t’avait toujours réussi. Enfin jusqu’à ce soir, parce que tu venais de tomber sur une demoiselle qui avait du caractère et qui savait l’utiliser correctement. Au moins ça pimentait ta nuit blanche, parce que tu avais crains durant un moment de rester éveillé tout seul dans ton coin. A sa remarque sur ton colocataire, tu ne dis rien, parce qu’il n’y avait rien à dire de tout façon. Vous n’alliez quand même pas débattre sur le sujet de la beauté, parce que tu étais certain que vous aviez des points de vu différents et que vous alliez finir par vous engueuler à cause de ça. Franchement, tu n’aurais pas imaginé qu’elle ait l’audace d’aller s’installer sur ton lit, tu avais plutôt imaginé qu’elle allait rester debout au milieu de la pièce jusqu’au moment où t’allais l’inviter à s’asseoir près de toi. Elle prenait des initiatives et tu adorais ça chez une femme, parce que cela montrait bien son caractère affirmé. Un léger rire s’échappa d’entre tes lèvres à sa remarque et tu haussas très légèrement les épaules. « Normal, tu es belle. Cela déstabilise tous les hommes. » Un doux sourire sur les lèvres, tu allais t’installer près d’elle beaucoup trop près mais tu ne le réalisais même pas et vu qu’elle ne bougeait pas, tu te dis que cela ne la dérangeait également pas. Tu commenças de la draguer plutôt nullement mais c’était ton style et jusqu’à présent cela avait toujours fonctionné et tu ne voyais donc pas pourquoi tu devrais changer de style. « J’espérais que tu m’aides à remonter et je dois t’avouer que je suis bien trop occupé pour me rendre en cours. » C’était à ton tour de mettre un léger doute au dessus de sa tête. Parce que oui, tu étais très occupé durant tes journées mais pas forcement avec des demoiselles. Tu avais déjà une femme. Une femme en bois certes, mais elle comptait énormément à tes yeux et c’était avec elle que tu passais le plus clair de ton temps, mais bien entendu tu n’allais pas le lui dire, cela aurait été trop facile. « J’aime prendre des risques princesse. Un chevalier doit tout combattre et risquer sa vie pour atteindre le cœur de sa bien aimée. » Tu commençais ensuite à jouer sur son bras et tes lèvres se déposèrent rapidement sur son épaule mais malheureusement pour toi, elle stoppa tes baisers avec sa main. Tu relevas légèrement la tête pour la regarder droit dans les yeux et tu fis mine de réfléchir et te déposas tes lèvres sur son doigt qu’elle venait de déposer sur tes lèvres et tu y déposas quelques baisers avant de monter un peu plus haut, pendant que tes doigts recommencèrent de courir sur son bras pour finalement aller se déposer sur son ventre plat. « A tous les services que tu voudras voleuse d’étoiles. » Lentement, tes doigts passèrent sous son pull pou lui caresser le ventre à même la peau et tu te rapprochas encore légèrement d’elle pour que ton corps soit collé contre le sien et tes lèvres montèrent tranquillement dans son cou.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 13:41

Ça devient presque gênant à force, même si t’es pas contre un peu de flatterie de temps en temps, tu deviendrais presque mal à l’aise. Le pire, c’est que même si tu essaye de le décourager, ça n’a pas l’air de fonctionner. Il a l’air d’avoir une idée précise derrière la tête et c’est loin d’être de la simple galanterie. Alors tu t’applique à être distante et presque un peu méchante sur les bords pour ne pas l’encourager. Même si tu serais pas contre l’idée de te laisser aller. Ça serait beaucoup plus positif que ta soirée jusque là, ça serait même un bon moyen de la terminer. Mais c’est trop facile, t’es une trop grande emmerdeuse pour accepter ses avances sans rien dire. C’est aussi une façon de le tester et de voir jusqu’où il est capable d’aller avec toi, mais il a pas l’air de vouloir renoncer. Tu t’amuse même avec des mimiques de pimbêches et des réflexions trop modestes, au quel il répond tout simplement en disant que c’est normal avec ta beauté. Tu te surprends toi-même à rougir, bien contente qu’il fasse assez sombre pour que ça ne se remarque pas. Cependant tu rage intérieurement contre lui, détestant qu’il puisse te toucher en plein coeur aussi facilement. Tu réponds rien, tu te contente de sourire pour ne pas lui laisser entendre raison. T’es tellement partagée entre le fait de lui dire que sa drague et bidon, mais que ça fonctionne quand même. Comment fait-il pour y arriver comme ça ? Non, c’est mieux de lui faire croire qu’il n’a rien compris au fonctionnement des filles. « Ça demanderait trop de travail, t’es une cause perdue, puis tu le dis toi même, t’es trop occupé » Tu lève les yeux au ciel, comme pour accentuer l’idée que c’est vraiment un cas désespéré. En fait, t’es sans doute pas mieux placé que lui pour ce genre d’exercice, en général tu te contente juste de jouer de ton charme féminin naturel. Ça fonctionne toujours et sans même faire d’effort. Quelques battements de paupières, un décolleté un peu trop plongeant et de belles paroles. La preuve avec lui, tu as beaux tout faire pour te rendre exécrable, il s’obstine et cette fois tu peux pas t’empêcher de rire, plaquant une main sur ta bouche pour ne pas que ça s’entende trop. « Princesse ? Bien aimée ? On en est déjà là alors ? » C’est plus une constatation qu’une question. Il a beaucoup d’humour, peut-être un peu trop même. Au moins il a raison sur une chose, il aime prendre des risques et c’est pas plus mal. Les froussards, très peu pour toi. C’est pour ça que tu peux pas le repousser plus quand il se permet de venir poser ses mains baladeuses sur toi, tu vas finir par craquer à force, même si par fierté tu n’en as pas envie. Tu suis des yeux sa main qui vient se poser sur ton ventre, hésitant encore à le repousser une bonne fois pour toute, mais sa phrase vient achever ta résistance. « D’accord, alors ne dis plus rien, c’est beaucoup mieux comme ça » Effectivement, le seul service qu’il pourrait te rendre c’est d’arrêter avec ses mots doux maladroits. Il est plus efficace quand il garde le silence pour venir embrasser son cou et laisser ses mains visiter ce qu’il y a sous tes vêtements. Tu ferme légèrement les yeux, te laissant aller contre lui selon sa volonté, c’est pas si mal que ça finalement, ça serait trop difficile de résister plus longtemps. Puis tu as beau te creuser la tête tu ne trouve rien pour le décourager de nouveau. Enfin si, il y a bien une chose qui pourrait fonctionner. Tu retrouve ton courage pour laisser tes mains se frayer un passage entre vous deux pour pouvoir le repousser suffisamment. Tu fais en sorte qu’il se retrouve allongé et tu te gêne pas te retrouver sur lui et le coincer en pressant tout ton corps contre le sien. « Ça serait pas raisonnable de troubler le sommeil de quelqu’un pour rendre service à une princesse » Tu lui glisse ça tout doucement à l’oreille avant d’aller l’embrasser dans le cou à ton tour. Tes mains se font également curieuses pour aller le chatouiller là où c’est le plus sensible. C’est encore une façon de le tester pour toi, surtout de reprendre le contrôle et le narguer ostensiblement.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 15:08

T’aimais bien l’embêter, la taquiner parce que c’était bien la première fille qui ne se laissait pas faire et qui répondait du tac au tac. Tu ne te l’avouais pas, mais ça te plaisais, ça te plaisait presque un peu trop. Tu te demandais bien pourquoi toutes les filles n’étaient pas comme elle, parce que cela serait beaucoup plus amusant de draguer, si elles pouvaient toutes répondre comme Pixie. Mais bon, si elles devaient toutes comme ça, la demoiselle qui se trouvait actuellement avec toi ne serait plus unique et cela serait bien dommage. Tu essayais une nouvelle fois de la taquiner, de la faire piquer en lui expliquant vaguement que tu ne pouvais pas te rendre en cours parce que tu avais plus intéressant à faire. Sauf que malheureusement pour toi, elle ne tiqua pas comme tu l’avais souhaité, à la place elle te dit simplement que tu étais une cause perdue, ce qui n’était pas totalement faux, mais tu n’allais pas lui donner raison, enfin pas entièrement, cela serait trop simple sinon. « On peut toujours sauver les causes perdues non ? » Tu lui fis de petits yeux touts tristes même si tu n’étais pas certain qu’elle puisse les voir vu l’obscurité qui régnait dans la pièce. Peut-être qu’en devenant un petit chaton ronronnant elle allait craquer plus facilement à ton charme, parce que là tu n’arrivais pas à la décrypter et cela te perturbait légèrement tu devais bien l’avouer. Tu souris légèrement à sa remarque et fis mine de réfléchir quelques instants. « Et pourquoi pas ? Enfin cela serait presque mieux d’inverser les rôles, parce que c’est toi qui es venue me délivrer de l’ennui de la nuit. » A peine quelques instants plus tard et la blondinette te dit clairement de te taire, ce qui te fit bien rire, parce que c’était bien la première fois qu’on te le disait aussi clairement, surtout venant d’une fille. Comme quoi il fallait un début à tout et elle se démarquait bien des autres filles rencontrées jusqu’à présent. « Mais c’est que mademoiselle devient autoritaire. Est-ce que par hasard elle aimerait dominer ? » Une phrase pleins de sous-entendus, pendant que tes doigts se baladaient tranquillement sur son corps pour la découvrir à l’aveuglette. Alors que tu pensais avoir gagné la partie vu que sa tête partie légèrement en arrière durant tes baisers, elle décida de prendre les commandes et de te pousser pour que tu te retrouves couché. Arquant un sourcil, tu te demandes bien ce qu’elle a en tête en en sentant par la suite ses doigts venir te chatouiller, tu te mordis la lèvre pour ne pas éclater de rire, parce que même si elle ne te connaissait pas, elle venait de trouver ton point sensible ; les côtes. Malheureusement pour toi, tu étais bien trop chatouilleux pour retenir ton rire et celui-ci emplit rapidement la pièce ce qui bien entendu réveilla ton colocataire qui vous lança un coussin. « Tain t’es chiant mec, tu pourrais emmener tes conquêtes ailleurs qu’ici. Y en a dès qui se lèvent tôt pour aller étudier. » Tu le regardas se lever prendre quelques affaires et une fois que la porte de ta chambre claqua, un nouveau rire s’échappa d’entre tes lèvres et doigts partirent une nouvelle fois à la découverte de son corps appétissant. « Je crois bien qu’on à la chambre pour nous deux ma belle. » Tes lèvres plongèrent dans son cou pour descendre sur son épaule et remonter lentement pendant que tes doigts descendaient lentement sur ses fesses et ses cuisses pour continuer de la découvrir. « Alors, est-ce que mademoiselle veut que son chevalier servant lui fasse quelque chose en particulier ? »

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Lun 19 Jan - 18:11

T’es pas prête à lui donner les clés pour réussir à obtenir ce qu’il veut. Même si il te fait les yeux deux ou quoi que ce soit. C’est lui qui c’est mis en tête tout seul qu’il pourrait obtenir quelque chose, tu n’as rien fais pour lui laisser croire. Mais c’est plutôt drôle de le voir ramer pour essayer coûte que coûte. De toutes évidences tu mens, ce n’est pas vraiment une cause perdue puisqu’il arrive bien à trouver le moyen de ne pas te laisser de marbre. Il joue avec son humour et sa franchise. Néanmoins t’es pas déterminée à l’aider pour autant. « Je suis pas bonne pour ça » Tu mens pas tellement en disant ça, non, parce que t’es pas une personne dotée d’une grande patience, t’es plutôt capricieuse et exigeante, préférant que les choses n’attendent pas. Du moins dans certains cas. Dans le cas présent t’es plutôt motivée pour le laisser se débrouiller sans bouger le petit doigt. De toutes manières il se débrouille plutôt bien tout seul, t’es seulement trop fière pour l’admettre. Quoi qu’il en soit il te fait bien rire avec ses histoires de princesses et chevaliers servants. T’es tout sauf une princesse dans ton genre même si de son côté avec ses belles paroles il serait comparable à un prince charmant, trop charmant. « J’avoue, t’es trop romantique pour être un chevalier, je te verrais plus en princesse » Tu continu à le narguer, remettant en doute toute sa virilité en une phrase. Effectivement, ses paroles sont bien trop belles pour être vraies ou sans aucune arrière pensée malsaines. Il cache assez mal son jeu en tous cas, surtout lorsqu’il devient plus entreprenant. Tu lui propose de se taire, parce qu’il est beaucoup efficace pour te faire craquer quand il prend des initiatives que quand il parle. Malheureusement pour lui ta réponse lui donne encore quelque chose à redire. « On peu dire ça » Tu réponds ça avec fierté tout naturellement. Oui, t’aime avoir le contrôle sur les choses le plus possible, mais dans un cas aussi intime comme celui-là t’aime encore mieux quand on ne te donne pas vraiment le choix. Tu te retiens bien de lui dire pour ne pas qu’il parvienne à ses fins. C’est bien plus amusant de le laisser croire comme ça. Tu te permets même de confirmer tes dires en te risquant à aller dans son sens. Tu joue la provocation, lui laissant croire jusqu’au bout qu’il à potentiellement gagner, mais non malheureusement pour lui. Tu pensais le frustrer en agissant comme une vraie allumeuse pour ensuite mieux lui dire que ça ne serait pas possible. Au lieu de quoi qu’il se met à rire assez bruyant pour réveiller son colocataire. Exactement ce que tu ne voulais pas. Tu te stoppa net lorsqu’un cousin atterri sur vous et que l’autre se leva en râlant. Tu t’arrangea pour retenir un rire, histoire de ne pas faire râler l’autre encore plus avant qu’il ne décide à prendre la porte. Immédiatement c’est Sid qui se mit à rire, reprenant là où vous vous étiez arrêté. Effectivement vous êtes tous les deux maintenant, rien ne peux plus éviter l’inévitable parce que tu n’as plus aucune excuse. Tu secoue la tête à sa phrase, pas du tout enchantée que ça puisse être aussi facile pour lui. Tu mets donc à réfléchir pour trouver une solution, bien qu’il s’acharne à recommencer son petit jeu dans ton con. C’est de pire en pire, il a trouvé le seul endroit qui te fait perdre tout tes moyens. Alors t’essaye de luter contre ton propre corps pour rester concentrée et sa phrase t’y aide. Tu fais mine de réfléchir en t’appliquant à faire abstraction à lui et finalement tu trouve une solution. Tu te redresse légèrement pour ne plus lui laisser le loisir de jouer avec toi. « Je sais pas trop, faut que je réfléchisse encore un peu… » Tu le regarde sérieusement, un petit sourire presque coquin aux lèvres puis tu fini par l’embrasser pour de bon, mais furtivement. Heureusement que son colocataire à eu l’idée de vous envoyer son cousin, tu le récupère donc rapidement pour lui flanquer un coup avec et profiter de sa surprise pour échapper à ses griffes et te redresser pour te diriger vers la fenêtre. « Franchement… J’en ai aucune idée » Reprends-tu en riant à moitié, en jetant un coup d’oeil dehors comme si il pouvait y avoir un truc intéressant.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Mer 21 Jan - 12:53

Tu remerciais presque le ciel de t’avoir envoyé cette demoiselle pour te tenir compagnie un moment durant ton insomnie. Bien entendu, tu aurais trouvé autre chose à faire pour t’occuper mais avoir une présence humaine, c’était toujours mieux, surtout pour la santé mentale. En l’entendant te dire qu’elle était douée pour sauver les causes perdues, un léger sourire naquit sur tes lèvres. Tant mieux pour elle, parce que tu étais une cause vraiment perdue et jusqu’à maintenant personne n’avait réussis à te sauver, même pas tes parents, c’est pour dire. « Je serais un excellent cobaye alors, tu peux me croire. » Tu ne t’attachais jamais à personne et surtout pas aux demoiselles, et ça simplement parce que pour toi l’amour n’existait pas. C’était un mythe inventé par la société et tu préférais donc suivre le modèle de tes parents, même si tout le monde te prenait pour un fou. Parce que tu détestes touts les stéréotypes, tu fais exprès d’inverser les rôles et quand Pixie approuva ta remarque, un léger rire s’échappa d’entre tes lèvres et tu essayas de paraître comme une vraie princesse, chose réellement difficile. « Ah oui ? Je peux donc sortir ma couronne de sous mon lit, vu que tu m’as démasqué. » Tu souris un peu plus en l’entendant confirmer ta remarque sur le fait qu’elle devait aimer contrôler les situations dans lesquelles elle se trouvait. C’était très intéressant, surtout pour les petites idées qui tournaient dans ta tête depuis que tu l’avais vu se déhancher pour atteindre ton lit. Bien entendu, tu allais garder cette remarque pour toi, parce que tu n’avais pas envie de te ramasser une baffe alors que tu venais juste de la rencontrer. A cause d’elle et de ses doigts chatouillèrent, ton colocataire prit rapidement la poudre d’escampette, pour ton plus grand plaisir, tout en donnant une idée de jeu à ta colocataire d’une nuit. Alors que tu pensais avoir gagné la partie tu lui sortie une phrase que jamais, oh non jamais, tu n’aurais du prononcer à voix haute. Parce qu’à cause de ça, elle marquait encore un point et ça en déposant furtivement ses lèvres sur les tiennes, pour ton plus grand bonheur, pour ensuite te donner un coup de coussin en pleine figure, heureusement qu’il était remplis de plumes, sinon tu aurais été assommé un bon moment. Alors qu’un nouveau rire s’échappait d’entre tes lèvres, tu la regardas se mouvoir dans la pièce pour aller se planter devant la fenêtre, là où tu te trouvais peu de temps avant. Lentement, tu te levais à ton tour et une fois près d’elle, tu déposais tes lèvres dans son cou et tes bras entourèrent sa taille. « Moi j’ai des idées si tu veux. » Tes doigts retournèrent se déposer sur sa peau fraîche et tu collas légèrement ton corps contre le sien, alors que ton regard se déposa quelques instants sur l’extérieur de la pièce. Tes lèvres remontèrent vers sa mâchoire pour retourner rapidement dans un des endroits apparemment préféré de la jeune femme pour y déposer une pluie de petits baisers et tes doigts montaient pour redescendre lentement sur sa peau douce.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Mer 21 Jan - 15:38

Il se voit comme un cobaye prêt à se laisser à ta merci, choses pas très raisonnable quand on sait comment tu fonctionne. Lui ne le sait pas de toute évidence et même ton comportement n’a pas l’air de l’effrayer plus que ça, c’est même à croire que ça lui plaît de plus en plus. Tu te contente de rire à sa réponse, appréciant très largement sa naïveté évidente. Tu doute aussi que c’est sans doute un moyen de marquer des points, histoire de te charmer d’avantages et que tu finisse par céder. Malheureusement pour lui tu n’es pas aussi facile que tu en as l’air, même si tu loupe pas une occasion de t’amuser quand tu le peux. Tu n’as pas vraiment accepté sa proposition de lui tenir compagnie dans l’esprit de te faire draguer lourdement, t’étais seulement curieuse et aussi blasée d’avoir définitivement échoué ton petit défi. Même si c’est plaisant de le voir se réduire volontairement face à toi. Il rit lorsque tu confirme qu’il ressemble à une princesse, rire au quel tu te joins lorsqu’il fait référence à sa couronne. Si il en a effectivement une, c’est parce qu’il est le roi des prétentieux. A tes yeux il est bien trop sûr de lui. « Tu vas me voler la vedette après… C’est pas drôle » Tu fais une mine boudeuse en disant ça. C’est vrai que depuis le début tu te comporte comme la reine des pimbêches et pour rien au monde tu n’y renoncerais face à lui. Après tout, tu es à peu près sûr de ne jamais le recroiser, tu peux donc être qui tu veux sans avoir à t’en soucier. Il y a au moins une chose qui ne change pas de ton comportement habituel, c’est ta volonté à vouloir tout contrôler. Lorsqu’il te le demande tu réponds en assumant très largement ton point de vue, chose qui n’a toujours pas l’air de le décourager puisqu’il reprend de plus belle son petit jeu plein de sous-entendus. Tu t’es donc motivé pour se joindre à lui en laissant tes mains baladeuses faire le travail, maladroitement puisque hormis le faire rire et réveiller son colocataire fuyard ça n’a rien changé. Un échec cuisant pour toi qui voulais lui faire comprendre que rien ne serait possible. Il a immédiatement sauté sur l’occasion pour être un peu moins évasif sur ses intentions. Encore une fois tu n’as pas hésité à entrer dans son petit jeu pour mieux le surprendre avec un baiser suivit d’un coup d’oreiller. Tu t’es ensuite appliqué à prendre de la distance pour aller jeter un coup d’oeil dehors , prétextant n’avoir aucune idée en tête pour occuper votre temps maintenant que vous étiez seul. Bien sûr que de nombreuses idées ont traversées ta tête, depuis un bon moment même. Seulement, tu n’as pas accepté sa proposition de te joindre à lui dans le but de t’envoyer en l’air avec un type que tu ne connais même pas, ça serait loin d’être raisonnable. D’un autre côté tu es tout sauf une fille raisonnable, si non tu aurais simplement décliné son invitation pour rentrer sagement chez toi. Puis à force de venir s’amuser à te provoquer, ta résistance devient de moins en moins solide et il l’a parfaitement compris puis qu’il n’a pas hésité à te rejoindre pour recommencer. Tu sentis donc de nouveau ses lèvres se poser dans ton cou et ses bras t’emprisonner de nouveau et ses mains prendre procession de ton corps. Tu fermas les yeux te laissant aller contre lui à ses paroles, un léger sourire se dessina sur tes lèvres constatant l’évidence, vous n’alliez pas rester sagement à discuter. « Je crois que j’ai compris » Répondis-tu en te retournant pour lui faire face et l’embrasser avec beaucoup plus de conviction que la fois précédente. Tu laissa également tes mains se frayer un passage pour aller saisir fermement ce qu’il pouvait avoir entre les jambes. « Mais je doute qu’une princesse puisse être ce dont j’ai besoin » Dis-tu en relâchant ses lèvres pour le regarder fièrement dans les yeux. Effectivement, sa douce drague ridicule était valable au début, mais plus maintenant. « Je pense pas que tu puisse être à la hauteur malheureusement » Finis-tu par dire avec un air de défi en le relâchant ce que tu pouvais tenir avec ta main.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Mer 21 Jan - 17:52

Inverser les rôles, ce n’était pas vraiment ton truc, pour toi quand on faisait ça c’était tout simplement quand la personne en face n’avait pas la même sexualité que toi. T’espérais donc que la réplique qu’elle avait eu à son arrivée dans la pièce était simplement une farce et pas une vérité qu’elle essayait de te cacher pour mieux se moquer de toi. Tu lui souris tranquillement quand elle te dit que tu étais en train de lui voler son rôle et tes épaules se haussèrent légèrement. « Si tu veux, je te prête ma couronne, comme ça cette nuit c’est toi la princesse des lieux. » Encore une réplique totalement nulle qui ferait dresser les cheveux de tes professeurs s’ils pouvaient t’entendre. Tu étais peut-être qu’en première année mais tu devais normalement déjà avoir acquis quelques bases et là, tu ne les mettais pas en pratique, bien au contraire. Sans vraiment comprendre comment, ton colocataire se retrouva sur le palier et Pixie se retrouva couchée sur toi pour commencer à te chatouiller et même à t’embrasser. Sauf qu’alors que tu pensais que tout était gagné, elle se débarrassa de toi plus vite que buzz l’éclair, ce qui te fit grimacer. Cette demoiselle était totalement imprévisible et c’était ce qui te plaisait de plus en plus chez elle. Au moins tu étais certain de ne pas t’ennuyer quand tu te trouvais avec elle. Plus rapide qu’un félin devant sa proie, tu l’emprisonnas dans tes bras alors qu’elle regardait par la fenêtre de ta chambre et recommença ton petit manège pour l’amadouer. Tu étais certain qu’elle allait craquer, qu’enfin elle allait se laisser aller dans tes bras et tu y avais cru jusqu’au moment où elle se retourna pour te faire face et qu’elle posa ses lèvres sur les tiennes pour un franc baiser cette fois-ci. Tu répondis avec fièvre à son baiser mais quand elle se recula et qu’elle te sortit que tu n’étais pas à la hauteur pour le reste, elle toucha ton ego et tu retins une grimace, parce que c’était bien la première fois que demoiselle te sortait une telle réplique. Elle était beaucoup moins influençable que tu l’avais crus et elle savait parfaitement mener son monde par le bout de nez et toi, comme un imbécile, tu étais tombé dans son jeu. Tu l’observas quelques instants avant de plaquer son corps contre le tien et pendant que tes lèvres se reposèrent sur les siennes pour un baiser pleins de promesses, tu la soulevas de terre pour la plaquer contre le mur qui se trouvait à côté de vous et tes doigts recommencèrent leurs petits manèges sur son ventre. Elle voulait de l’action ? Et bien elle en aurait vu que le charme ne marchait pas avec elle. Tes lèvres se décollèrent finalement des siennes pour se déplacer dans son cou que tu mordillas quelques instants pour lui laisser une trace le lentement. « Cela convient mieux à mademoiselle ? »

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Mer 21 Jan - 19:53

Tu n’as pas besoin de sa supposée couronne pour faire ta princesse. T’avais déjà bien joué les capricieuses depuis ton arrivée, imposant ta vision des choses avec ton franc parler. C’était aussi un façon de t’imposer et de ne pas lui laisser croire que tu pouvais être une fille facile qui se laisse avoir. « Hum pourquoi pas… » Répondis-tu en haussant les épaules, faussement intéressée. C’était évident que tout les mots qui pouvaient sortir de sa bouche portait un sens cachés, un trop évident quand même. Décidément les mérites dont cette académie pouvait se venter n’avaient rien d’extraordinaire. Il devait vraiment avoir autre chose à faire de son temps pour se permettre de louper les cours et rester avec un niveau aussi faible en séduction. Enfin pas si faible que ça, si non tu aurais probablement déjà pris la porte pour t’enfuir loin de son charme de novice. Non, curieusement t’avais envie de voir plus loin que cette façade qu’il se bornait à te montrer. Dans le fond t’étais persuadé qu’il était pas aussi niais qu’il s’en donnait l’air. C’est sans doute une technique de fourbe pour pouvoir attirer les filles plus facilement dans son lit, parce que de toutes évidence c’est ce qu’il voulait. Après réflexion, c’était pas plus mal pour toi de t’envoyer en l’air avec un illustre inconnu que tu ne croiserais plus. Au moins il ne ferait aucun plan sur la comète, tu n’aurais rien à justifier, juste à profiter. Alors même si tu t’efforce de cacher ton jeu pour ne pas passer pour une fille facile, le fait que son voisin de chambre ai préféré déserté est plutôt une bonne chose. T’aurais seulement pas imaginer que ça puisse être aussi facile que les choses se déroulent ainsi, peut-être faudrait il que tu viennent plus souvent à l’improviste dans ce genre d’endroit pour passer du bon temps, c’était mieux que les quelques crétins rencontrés dans des bars. Cependant, même si l’idée était plus qu’alléchante, tu préférais largement qu’il te le fasse savoir honnêtement, plutôt qu’avec des allusions pas nettes. C’est pourquoi tu t’obstine à le mener par le bout du nez pour le faire craquer et voir ce qui se cache vraiment derrière sa gentillesse à toute épreuve, heureusement sa fonctionne. Il n’a pas mis longtemps à te rejoindre lorsque tu as décidé de mettre de la distance entre vous, recommençant à jouer avec tes hormones ce qui eu don une bonne fois pour toute d’avoir raison de toi. Tu te permis juste une dernière fois de remettre sa condition d’homme en doute, prétextant qu’il ne serait jamais à la hauteur pour toi. Tu pensais qu’il se dégonflerait peut-être, renonçant simplement à continuer le combat, tu pensais surtout qu’il était trop gentil pour te contredire. Au lieu de ça il fini par s’énerver pour de bon, te coinçant littéralement contre son corps pour t’embrasser particulièrement bien. Il te souleva ensuite, sans aucun mal et tu en profitas pour enrouler tes jambes autour de sa taille, mais il te surpris en te plaquant contre le mur. Tu échappa un râle, mais tu ne dis rien, incapable de renoncer à ses lèvres à présent. Cependant c’est lui qui le fit, pour retourner encore une fois taquiner ton coup, mais cette fois pour mordiller suffisamment pour que ta peau ne l’oubli pas aussi vite. Cette fois-ci tu ne retenus pas un petit gémissement, un peu choqué de ce revirement. Tu glissa une de tes main dans ses cheveux, pour le garder contre toi, plus du tout prête à luter, du moins jusqu’à ce qu’il te demande si c’était mieux comme ça. « C’est un peu mieux » Dis-tu à bout de souffle en riant. C’était beaucoup mieux que le garçon tout mielleux qui t’avais ouvert la porte, largement mieux même, mais rien n’était encore joué. A tel point que c’était difficile d’attendre plus longtemps. Tu pris donc l’initiative de lui retirer son t-shirt pour faire avancer les choses et profiter un peu mieux de ce que tu pouvais avoir sous les mains, regrettant presque d'avoir attendu aussi longtemps.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Jeu 22 Jan - 10:40

Depuis qu’elle était entrée dans ta chambre, tu avais la nette impression que la demoiselle te menait par le bout du nez et que toi, comme un novice, tu te laissais faire sans rien remarquer. Il faut dire qu’elle avait tout pour réussir, des mots parfait et un corps plus que parfait. Tu te doutais donc qu’elle savait manier les deux en même temps parfaitement et qu’elle était en train d’user de ses charmes en te laissant croire que tu avais la situation en main. Sauf qu’à chaque fois que tu avais cette impression, Pixie reprenait le dessus et tu retombais bien bas avant de remonter lentement la pente. C’était un drôle de jeu mais qui te plaisait bien parce que tu n’avais pas l’habitude d’y jouer, surtout avec ce type de femme. Ce genre de femme qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, qui ne se laisse pas faire dès les premières paroles sorties de ta bouche. Tu avais bien remarqué que plus d’une fois elle avait essayé d’arrêter tes mains et ta bouche, pourtant par la suite elle se laissait faire, comme si elle hésitait entre les deux propositions. Heureusement pour toi, ce petit jeu prit fin quand elle testa ta dernière résistance, en te disant que tu n’étais pas à la hauteur. C’était le genre de chose qu’il ne fallait surtout pas dire à un homme parce que cela le transformait en bête. Tes lèvres parcouraient son cou, la marquant au passage pendant que tes doigts apprenaient à connaître le restant de son corps. Un doux sourire apparu sur tes lèvres quand elle te retira ton t-shirt, signe qu’elle baissa sa garde et qu’elle voulait bien aller plus loin en ta compagnie, ce qui te soulageait légèrement parce que tu avais quand même eu peur de te ramasser une baffe en étant trop entreprenant. Toujours en la tenant fermement contre toi, tu retournais sur le lit, ce qui était beaucoup plus confortable pour explorer son corps de déesse. Une fois qu’elle fut allongée, tu relevas son pull pour déposer des petits baiser sur son ventre, pendant que tes mains lui enlevaient son pull et son soutien-gorge. Tes lèvres remontèrent lentement dans son cou puis sur ses lèvres, pendant que tu plaquais le plus possibles ton corps contre le sien et que des doigts, cette fois-ci, s’aventuraient vers le bas de son corps.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Jeu 22 Jan - 11:17

T’avais réussis à rendre les choses compliqué pour lui jusqu’au bout. Tu voulais pas t’avouer vaincu aussi rapidement, juste pour ta dignité personnelle. Tu voulais pas qu’il te vois comme ces filles faciles qui se font attraper par n’importe qui et n’importe quand. Même si c’était un peu le cas puisque que tu ne savais rien de lui, t’avais au moins réussis à t’imposer pour lui faire comprendre que les choses ne seraient pas aussi faciles qu’il pouvait l’imaginer. Malheureusement pour toi, à force de jouer avec le feu tu avais fini par renoncer, incapable de résister plus longtemps sous ses mains et ses baisers. Il faut dire aussi que tu l’avais suffisamment poussé à bout pour qu’il s’énerve une bonne fois pour toute et devienne beaucoup, beaucoup plus entreprenant. Tu aurais pu mal réagir, le pousser une dernière fois et refuser, mais c’était bien trop tard pour faire ça après ta provocation, il l’aurait sans doute très mal pris. Non, autant rendre ce moment des plus agréable. T’as donc entrepris de lui retirer son t-shirt, pour mieux te rendre compte du genre d’homme au quel t’allais te donner un peu trop aveuglement et tu avais vraiment pas de quoi être déçus. De son côté il pris ça pour acquis, décidant de retourner sur le lit, ce qui serait sans doute beaucoup plus confortable. Il ne tarda pas à te débarrasser de ton pull et ton soutien-gorge tout en embrassant ton ventre. Ta respiration s’accélérait et l’adrénaline qui montait peu à peu te rendait de moins en moins patiente surtout quand tu sentis ses doigts s’aventurer un peu plus bas. Lui aussi avait d’être beaucoup moins patient tout d’un coup et tu décidas toi-même de te débarrasser de ton jean pour ne pas perdre plus de temps, envoyant valser tes baskets et tout le reste. Bien que cela puisse légèrement contraster avec ton comportement réfractaire dont tu avais fait preuve depuis le début. Non, tu avais plus du tout envie de t’amuser à le repousser, t’avais seulement envie de voir si il était effectivement ou non à la hauteur de tes exigences.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Dim 25 Jan - 0:10

Jamais tu n’aurais pensé qu’une fille comme elle entrerait dans ta chambre en pleine nuit et encore moins qu’elle accepterait tes avances fait très gauchement. Ta mettras ta drague pourrie sur le compte de l’heure tardive tout simplement, même si ce n’était pas vraiment une excuse et tu le savais parfaitement. Finalement, tu étais bien content que ton colocataire ait mis les voiles, comme ça tu pourrais faire tout ce que tu voulais à ta voleuse d’étoiles sans que personne ne puisse dire quelque chose. Vous vous retrouviez allongée une seconde fois sur ton lit mais cette fois-ci pour faire autre chose que discuter et tu vis rapidement que Pixie en avait tout envie que toi, ce qui t’arrangeait bien, parce que tu n’aimais pas forcement attendre longtemps avant de passer à l’action. Tu souris donc en la voyant se débarrasser elle-même des derniers vêtements qui couvraient son corps et tu relevas légèrement pour la regarder avec gourmandise, pendant que tu faisais comme elle. Vous étiez tous les deux dans votre plus simple appareil mais avant de passer aux choses sérieuses, t’avais, pour une fois, avant de faire durer le moment. Tu redéposas tes lèvres sur les siennes et l’une de tes mains alla tranquillement lui procurer du plaisir pendant que l’autre caressait son corps que tu pourrais qualifier de parfait, du moins à tes yeux. Tu ne savais pas combien de temps tu allais tenir, mais tu espérais encore un moment, simplement parce que tu voulais que cette nuit reste gravée dans la tête de ta blondinette préférée. Tes lèvres se déposèrent ensuite dans son cou pour remonter lui mordiller le lobe de l’oreille. « Alors, impatiente voleuse d’étoiles ? » Tu intensifias légèrement tes caresses, pendant que ton cœur battait à tout rompre et que tu te faisais violence pour ne pas céder et la prendre maintenant.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Dim 25 Jan - 3:24

T’as envie oui, parce que pour une fois tu te sens désiré. Pour une fois t’as l’impression que le mec en face de toi serait capable de faire n’importe quoi pour atteindre ce qu’il veut. Forcément c’est plaisant. Alors oui, tu as joué un bon moment à tester ses limites pour voir si il était capable de tenir et il a tenu. Puis il à trouver tous tes points faibles, tous ces petits trucs qui font que tu peux pas résister. Parce que oui ça t’arrives des fois, juste le temps d’une nuit, de te sentir aimé. C’est rien, rien du tout, demain ça sera déjà probablement oublié, demain il te regardera plus et toi non plus. Quand tout sera passé, chacun sera retourné chacun de son côté et reprendra sa vie normalement. C’est seulement un coup d’un soir, un truc sans importance si ce n’est l’instant présent. Pourtant, même si ce n’est rien, tu as envie de t’en souvenir, tu as envie que ça reste gravé. Pourquoi ? Parce que ça n’a rien de commun avec aucune de tes autres aventures, pourtant ça restera une seule et unique fois. Alors tu te laisse aller sous ses mains pleines de tendresse, tu te laisser aller sous ses baisers aux quels tu réponds pleine d’ardeurs, tu le laisser envouter ton corps sans protester. T’as seulement de moins en moins de patience à tel point que t’as pas attendu qu’il s’en occupe pour retirer ce qui te restait de vêtements. C’est une façon de lui donner le signal, pour une fois tu cherches pas à le repousser, au contraire tu veux lui faire comprendre que c’est bon et que tu n’attends plus que ça. Lui il préfère s’amuser à t’exciter d’avantages avec sa maudite main sous la quelle tu ne tiens plus. Tu as beau te mordre la lèvre t’arrives même pas à retenir tes gémissements, t’arrives pas non plus à te détendre pour calmer ta respiration et ton rythme cardiaque. Une de tes mains va agripper le drap instinctivement pour que tu te concentre sur autre chose. T’es presque prête à crier, mais tu refuse de lui montrer jusqu’à quel point ça te faire du bien, tu plaque donc ton autre main sur ta bouche pour garder le silence. Lui en revanche il à de nouveau envie de parler et ça t’énerve. Pas parce qu’il parle, juste parce qu’il a raison, oui t’es impatiente et ça pas en s’arrangeant au fur et à a mesure qu’il s’amuse avec ton corps. Tu soupire à ses paroles, t’as envie de rire mais tu te retiens vraiment te contentant de secouer la tête pour lui dire oui. C’est de pire en pire à l’intérieur de toi, comme si tu étais entrain de t’embraser sur place, mais tu fini par trouver le courage. T’as pas envie d’atteindre le nirvana maintenant, pas sans lui même si tu es une égoïste. Alors tu saisis sa main pour l’arrêter, encore toute retournée, tu récupère ses lèvres et t’arranges pour pouvoir prendre le dessus à ton tour. Comme il l’a deviné plutôt t’aime bien dominer et là en l’occurence t’as l’intention de lui prouver. Sans quitter ses lèvres tu t’arrange pour que ton corps s’aligne comme il faut avec le sien pour commencer les choses sérieuses. C’est toi qui décide de t’ouvrir pour imposer ta volonté, tu veux qui te prenne maintenant sans plus attendre et tu ne lui laisse pas le choix. Un léger gémissement t’échappe lorsque tu sens son membre prendre place en toi et tu perds pas de temps pour imposer un mouvement de va et vient régulier en même temps que tu récupère ses mains pour les placer sur tes hanches. Tu soupir de bien être, profitant très largement d’avoir le dessus pour une fois depuis que vous avez décidé de lancer les choses sérieuses.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Dim 25 Jan - 12:24

Tu voulais la faire patienter, la voir devenir folle entre tes bras avant le moment ultime. Ce n’était pas ton genre, car en tant normal tu voulais que tout se passe bien et vite. Mais avec elle, c’était tout le contraire, tu voulais prendre ton temps pour faire monter le plaisir au plus haut que tu le pouvais. La voir attraper le droit comme signe qu’elle adorait ce que tu étais en train de faire avec tes doigts, te fis doucement sourire et tu sentais que tu n’allais plus pouvoir attendre longtemps avant de te glisser en elle. Sauf que tu voulais encore l’entendre prendre du plaisir, tu voulais voir son corps bouger, la sentir frémir sous ton propre corps. T’avais l’impression d’être simple spectateur, que tu n’étais pas dans ton corps et que ce n’était donc pas toi qui lui donnait tout ce plaisir. Alors que tes lèvres descendaient vers sa poitrine, Pixie enleva ta main et pris le dessus, comme elle l’avait toujours fais jusqu’à présent. Tu te laissais faire, impatient de voir ce qu’elle allait faire à son tour et quand tu te sentis glisser en elle, tu retins ta respiration et lui mordillas une nouvelle fois le cou, ne t’étant pas du tout attendu à ce qu’elle prenne autant les devants. Tu prenais tellement de plaisir, que tu avais totalement zappé qu’aucune protection n’avait été mise avant l’acte que vous attendiez tous les deux. Tu caressais lentement ses hanches pendant que tu commençais de lents mouvement de va et vient et que tu relevais légèrement la tête pour la regarder prendre du plaisir. Ce qui t’excitait le plus chez une femme, c’était de la voir prendre du plaisir, de voir son regard, de la voir se mordre la lèvre pour empêcher des sons de sortir de ses lèvres. Lentement, tu déposas tes lèvres sur les siennes et après les lui avoir mordillées quelques instants, ton baiser se fit gourmand, très gourmand pendant que tes hanches allaient de plus en plus vite et que tes doigts continuaient leur exploration. C’était la première fois que tu prenais tout ton temps avec une femme et franchement cela te plaisait, sa te plaisait surtout parce que c’était avec elle. Ce petit bout de femme était exceptionnelle, pas comme les autres et elle t’intriguait vraiment. La revoir ? Peut.-être ou peut-être pas... Vu qu’elle n’était pas à l’académie cela serait du pur hasard si tu retombais sur elle, mais tu ne l’éviterais pas, bien au contraire. Au fond de toi, tu serais heureux de la revoir, de revoir son corps, son sourire et entendre encore une fois le son de sa voix.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Mar 27 Jan - 22:35

C’est tellement fantastique que tu te sens pousser des ailles à tel point que tu n’as pas résisté à attendre plus longtemps. Non, tu voulais tout et tout de suite, sans que rien ne risque d’arrêter ton ardeur. Forcément, tu as repris le dessus, comme toujours. Tu le serre contre toi, prisonnier dans tes bras, comme si il risquait de s’envoler. T’es lèvres dévorent les siennes quand il t’embrasse à en perdre le souffle. Au fur et a mesure que les mouvements s’intensifient, le plaisir fini de s’accentuer, grignotant chaque parcelles de ton corps comme un feu ravageant. Ça dure une éternité, une éternité que pour rien au monde tu ne voudrais voir s’arrêter. Tu parviens même plus à retenir ta voix pour exprimer tout l’effet que ça peut te faire, essayant tout de même de ne pas trop attirer l’attention pour ne pas vous faire surprendre. T’es ongles dans son dos le griffe alors que tu cherche désespérément une prise. C’est nerveux, le moment fatidique approche et pourtant tu voudrait que ça puisse durer un peu plus longtemps. Pourtant tu n’y parvient pas, un cris t’échappe alors que tu atteins l’orgasme. Tu fini par relâcher la prise de tes ongles, tous tes muscles se détendent un par un et pendant que tu récupère ses lèvres pour l’embrasser à nouveau, tu t’arrange pour qu’il puisse reprendre le dessus à son tour. Tu lui abandonne complètement ton corps, pour qu’il puisse en profiter autant que toi tu l’as pu. Un sourire ineffaçable persiste à rester sur tes lèvres, tu n’es en rien déçus d’avoir pris le risque de te joindre à lui et d’avoir laisser un petit jeu malsain installer entre vous. La finalité n’est que plus positive. Même si rien te prédispose à le recroiser, tu sais que tu ne pourras pas oublier ce moment unique en son genre. Il tarde pas à atteindre l’orgasme lui aussi et tu ne peux t’empêcher de vouloir le garder contre toi, de vouloir rester blotti dans ses bras. Tu ne veux pas déjà qu’il t’abandonne, même si tu sais pertinemment qu’il ne s’agit que d’un vulgaire coup d’un soir, autant pour lui que pour toi. C’est la première fois que tu ressent ça et ça fait du bien, beaucoup de bien. « Finalement, je dois dire que t’es à la hauteur… » Tu laisse un petit rire et un petit soupire de bien être t’échapper alors que ta main va se poser sur sa joue avec tendresse. Tu n’as plus envie d’être la fille froide, distante et arrogante que tu pouvais être au début. Non, t’es définitivement sous le charme.

_________________
je t'offrirai les hautes, lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   Mer 28 Jan - 13:36

Quand la demoiselle était entrée dans ta chambre par mégarde, tu y avais vu comme une promesse du ciel de passer une excellente fin de nuit. T’avais donc décidé de la draguer plutôt ouvertement mais en ne prenant compte d’aucun cours que tu avais eu jusqu’à la dans cette école, au contraire, tu avais décidé de faire tout le contraire. Tu avais pensé te ramasser un gros vent, voir même une baffe mais se fut tout le contraire et tu étais plutôt content de toi. Tu étais donc allongée sur la demoiselle qui avait prit les devants, ne supportant apparemment plus d’attendre et tu faisais donc tout pour la satisfaire. La sentir te griffer le dos te fis pousser un grognement, réalisant qu’elle venait à son tour de te marquer, de montrer à toutes tes futures conquêtes qu’elle était passée par là et qu’apparemment tes caresses lui avaient convenue. La sentir vibrer entre tes bras te rendait fier et un sourire apparu sur le coin de tes lèvres alors qu’elle s’en emparait pour un baiser fiévreux. Tu relevas légèrement la tête pour la voir grimper au septième ciel et savoir que c’était grâce à toi, cela te rendait heureux, sans que tu saches vraiment pourquoi. En tant normal, tu faisais tout pour que cela se passe vite pour ensuite te débarrasser rapidement de ta conquête, mais avec Pixie c’était tout le contraire. Tu voulais la voir prendre du plaisir, la voir lentement monter aux cieux et ensuite la garder dans tes bras en attendant que son cœur reprenne des pulsations normales. Alors que ta voleuse d’étoiles venaient de s’asseoir sur la lune, tu la rejoignis quelques instants plus tard et au plus loin que remontais tes souvenirs, jamais tu avais pris autant de plaisir dans les bras d’une femme. Reprenant lentement ta respiration, tu la serras dans tes bras, enfouissant ta tête dans le creux de son cou pour le lui mordiller quelques instants pour ensuite y déposer quelques tendre baisers. Sa remarque te fit doucement rire et tu relevas légèrement la tête pour plonger ton regard dans le sien. « Ah votre service gente dame. » Tes lèvres se déposèrent quelques instants sur les siennes avant de la serrer un peu plus contre toi pour sombrer dans le sommeil. un sommeil court, certes, mais beaucoup plus réparateur que tous les sommeils que tu avais eu jusqu’à présent. Quand tu rouvris les paupières les yeux, t’attendant à la voir endormie près de toi, tu ne trouvas rien d’autre que le vide. Tu te laissas retomber sur ton oreiller tout en poussant un long soupir. En tant normal c’était toi qui disparaissait et jamais le contraire et tu devais avouer que cela te faisait un drôle d’effet, parce que tu avais espéré passer encore un peu de temps en sa compagnie.
sujet terminé

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.   

Revenir en haut Aller en bas
 

y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» ❝ y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute. ❞ n.l
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A VOTRE ARRIVÉE :: Tout le reste :: Les archives-