AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de laisser un mot sur BAZZART & PRD
Le bal a ouvert ses portes ici amuse-vous les licornes

Partagez | .
 

 l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
WAYWARD
On n'aime pas les règles

avatar

Date d'arrivée : 11/01/2015
Mots débités : 19

Je me trouve : chez toi peut-être ?
Je suis : ta mère
Métier/Etude : i'm a hamburger please !

MessageSujet: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Dim 11 Jan - 21:10



Tu as besoin de changer d'air. de voir du monde. De voir autre chose que ces quatre murs qui constituent cette foutu école. Cette journée t'a plombé le moral et tu te promets que demain tu sécheras encore les cours pour respirer un nouveau coup avant de recommencer une nouvelle journée infernale. C'est un cercle vicieux, le serpent qui se mord la queue. Mais tu as bon espoir d'y ressortir un papier en main. En cette fin de journée tu décides de ne pas te prendre la tête et d'aller dans un petit bar tranquille dans l'espoir peut-être d'y voir des amis ou de t'en faire de nouveau un verre à la main.


Dernière édition par Lonàn M. Asling le Lun 12 Jan - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BASHFUL
Le rouge est notre couleur favorite

avatar

Date d'arrivée : 23/06/2012
Mots débités : 279

Je me trouve : Derrière un arbre
Je suis : De bonne humeur
Métier/Etude : étudiante en deuxième année et serveuse

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Lun 12 Jan - 15:35

On t’avait donné rendez-vous dans l’un des pubs de la ville pour passer une soirée entre fille et décompresser des cours avant d’aller dormir. Sortir en pleine semaine n’était pas vraiment ta tasse de thé mais tu avais décidé de faire un effort et de tout façon tu n’avais pas cours tôt le lendemain, tu pourrais donc dormir plus longtemps. Se fut vêtue d’un jeans, d’un petit pull rouge avec une veste qui n’était pas vraiment pour l’hiver et une paire de bottine que tu entrais dans le pub où les autres filles devaient te rejoindre peu de temps après. Sauf que voilà, au moment où tu t’assis au bar, ton portable vibra et un message d’annonça que la plupart des filles ne pouvaient pas venir et donc que la soirée était repoussée de quelques jours. Pendant que tu poussais un long soupir, ton portable termina dans un bruit sec sur le bar jonché de boissons terminées ou non. Bon et bien maintenant tu avais deux solutions. Restée boire ta consommation que tu venais de passer commande ou partir comme une voleuse pour aller engueuler les filles qui devaient toutes se trouver à l’école.

_________________
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Lun 12 Jan - 16:02

T'es là, assise comme un pilier de comptoir, à moitié dans la lumière et à moitié dans le noir. Tu ne sais même plus depuis combien de temps tu te tiens ici. T'as oublier de compter les minutes et les heures. T'as oublier de faire attention à ce qui pouvait se passer autour de toi. Tu t'applique seulement à siroter ton verre tranquillement et en silence, comme si tu n'étais qu'un fantôme transparent. T'attends aussi que le gars derrière le bar finisse par se lasser de te regarder pour te foutre dehors. D'un autre côté tu viens de lui payer sa soirée, il n'a donc aucune raison de te renvoyer. Alors tu renonce pas, tu t'incruste, sans vraiment rien attendre de lui, ni même des autres. Pourtant une blonde se pointe pas très loin de toi et vient troubler la tranquillité de ta solitude. Elle a l'air déçus de ce que sont portable lui annonce, comme ça venait conclure sa journée de merde. Tu souris pour toi même en faisant signe au barman de te resservir la même chose. « Mauvaise soirée barbie ? » Tu te tourne pour la regarder, avec curiosité, c'est vrai qu'elle te fait penser à une poupée. Pas pour le côté artificiel, plus pour le côté fragile et sensible. Tu lui souris en l'invitant à trinquer avec toi une fois ton nouveau verre devant toi, gratifiant le serveur d'un signe de tête entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WAYWARD
On n'aime pas les règles

avatar

Date d'arrivée : 11/01/2015
Mots débités : 19

Je me trouve : chez toi peut-être ?
Je suis : ta mère
Métier/Etude : i'm a hamburger please !

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Lun 12 Jan - 21:28

Le pub où tu décides de te rendre n'est pas aussi plein que pendant le week-end, bien heureusement. On profite mieux de l'ambiance dans ces moments-là. Cependant, les tables sont toutes occupées et tu termines ta course au bar ou tu t'assois non loin de demoiselle qui ne doit pas être beaucoup plus vieille que toi. Le barmaid vient prendre ta commande et tu lui demandes une bière, préférant faire soft pour commencer. Il rit d'un grand rire digne d'un film pourrit où tout est sur-joué. Tu ne comprends pas. « T'as une carde d'identité le minus ? ». Un rictus se dessine sur ton visage, ça fait bien longtemps qu'on ne te l'a plus faite celle-ci. Non sans être satisfait de lui en bouché un coin tu lui tends ton permis de conduire. Il est calmé pour le coup et il ne tarde pas tant à te servir ta bière. Regardant un peu autour de toi tu remarques que tu connais personne dans ce pub, pas d'amis à l'horizon. Pourtant, les deux filles se trouvant pas loin de toi on l'air plutôt sympathique et tu ne peux pas t'empêcher de rire un peu à la remarque de l'une d'elle. « C'est gonflé de traiter quelqu'un de Barbie quand en on est aussi une non ? » lances-tu aux deux blondes plus loin non sans sourire, ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BASHFUL
Le rouge est notre couleur favorite

avatar

Date d'arrivée : 23/06/2012
Mots débités : 279

Je me trouve : Derrière un arbre
Je suis : De bonne humeur
Métier/Etude : étudiante en deuxième année et serveuse

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Mar 13 Jan - 13:31

Alors que tu plongeais ton regard dans la verre qui venait d’arriver devant toi, tu poussas un nouveau soupir tout en maudissant encore et encore les filles qui devaient être tranquillement dans leurs lits. Ton regard se déposa ensuite quelques secondes sur ton portable qui n’avait pas bougé de l’endroit où tu l’avais quasiment lancé en espérant recevoir un message annonçant leur arrivée. A la place, se fut une voix féminine qui te tira de tes pensées et qui te fis arquer un sourcil. Tu tournas la tête en sa direction, te demandant si c’était bien à toi qu’elle était en train de s’adresser mais avant que tu n’aies eu le temps d’ouvrir la bouche, la voix d’un jeune homme répondit à ta place. A sa remarque, un léger sourire apparu sur le coin de tes lèvres et tu acquiesças légèrement à sa remarque. « Je suis d’accord, tu es tout autant barbie que moi et peut-être même plus que moi. » Là, tu étais en train de juger sans même connaître mais vu ce qui venait de te tomber sur le coin de la tête, tu avais besoin de te défouler. Tu te tournas ensuite vers le jeune homme en question et la détailla quelques instants. « Et toi, tu es notre ken ? »

_________________
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PEOPLE
on vit notre vie

avatar

Date d'arrivée : 05/01/2015
Mots débités : 46

Métier/Etude : Tatoueuse

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Ven 16 Jan - 20:23

T’es pas vraiment décider à bouger, mais surtout à sombrer dans les verres d’alcool qui s’enchainent sous ton nez. Comme si c’était tout ce qui pouvait te rester dans ce bas monde, alors forcément lorsque quelqu’un s’approche de toi, tu essaye d’engager la conversation pour meubler un peu cette soirée. Ton approche a sans doute de quoi être brutale pour une première fois, mais ça n’a rien de méchant venant de toi. Cependant la principale concernée n’a pas vraiment le temps de répondre, puisqu’un jeune homme tout sourire vient le faire à sa place. « Ho, mais ça n’a rien de péjoratif je te rassure » Réponds-tu à la demoiselle en levant ton verre comme pour trinquer avant d’en boire une gorgée. C’est plus en signe de paix, car elle a pas tords, t’es peut-être plus Barbie qu’elle dans ton genre, même si tu n’as rien avoir à avec les petites princesses comme ça. C’est en voulant s’éloigner le plus possible de ce que l’on fuit qu’on fini par y ressembler. Alors tu préfère garder le silence et ne pas lui rétorquer quelque chose que tu pourrais regretter.  Puis son franc parler à le don de te faire rire, parce que ça ne colle pas vraiment à son image. C’est comme ça qu’elle fini par s’adresser au jeune comme, demandant innocemment si lui pouvait être votre Ken. A en juger sa dégaine, il n’a rien avoir avec un beau-gosse californien gonflé aux hormones de croissance. « Il a l’air trop fragile pour l’être » Tu lance ça avec un sourire en coin, détaillant de la tête au pied le garçon en question. C’est sûr qu’a regarder comme ça il est bien loin de l’image de Ken qui passe à ce moment même dans ta tête. Peut-être a-t-il plus de virilité dans son esprit ou même dans le fond de son jeans, même si t’en doute fortement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WAYWARD
On n'aime pas les règles

avatar

Date d'arrivée : 11/01/2015
Mots débités : 19

Je me trouve : chez toi peut-être ?
Je suis : ta mère
Métier/Etude : i'm a hamburger please !

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   Lun 19 Jan - 20:57

Certaine personnes prennent le fait d'être de petites tailles comme un défaut, certaines en font même une maladie, d'autre s'en foutent royalement et continue de vivre leur vie. Toi, tu te cases clairement dans la dernières catégorie bien qu'il faut quand même se l'avouer, les remarques comme celle du barmaid ou celle de cette blonde te fais rire jaune. Rajouter à ça un physique d'un enfant de quinze ans qui aurait piqué une ou deux poudres magiques de temps en temps à son père bodybuilder et tu perds toute crédibilité. Mais relativisons... tu n'es pas si petit, tu n'es pas si gamin et tu vas toutes les semaines au fitness. Cependant, tu fais tout de même un petit sourire à sa remarque et tu acceptes la critique. En d'autre circonstance tu aurais peut-être rétorqué en étant carrément méchant et irréfléchi mais commençons par se faire des amies avant de s'en faire des ennemies « Ken... Qui te dit que ce n'est pas juste apparence ? Genre c'est comme si je te disais "voilà t'es blonde tu es forcément stupide", les apparences sont trompeuses. » levant ton verre aux deux demoiselles tu termines ta bière finalement bien trop petite et commande autre chose « Ken peut au moins vous payer un verre pour fêter son nouveau surnom ridicule ? », tiens ça c'est bien une action qui te ressemble peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'alcool tue lentement. on s'en fout. on n'est pas pressés + libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressés. (Ahilan)
» « L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressés. » [Pheobe]
» “L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressés.” Léonard&Nathanaël.
» “L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressés.” G. Courteline [RP FINI]
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: Shoreditch :: The Shoreditch-