AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de laisser un mot sur BAZZART & PRD
Le bal a ouvert ses portes ici amuse-vous les licornes

Partagez | .
 

 c'est le paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: c'est le paradis   Lun 5 Jan - 10:21

Et voilà, encore une journée de terminée, encore une journée dans ta nouvelle vie qui s’arrête pour laisser place gentiment à la suivante. Tu avais passé une partie de ta soirée assis derrière ton bureau à organiser les prochains cours de tes élèves et également à mémoriser leurs prénoms. Ce dernier travail était moins facile qu’il pouvait paraître, surtout que tu n’avais pas la mémoire des prénoms. Se ne fut qu’aux alentours de 23h que tu décidais de rentrer chez toi, mais avant ça tu pris la direction des douches pour te détendre et surtout parce que tu avais la nette impression de sentir le fauve après une journée de sport. Comme tu l’avais espéré, l’endroit était totalement désert, ce qui t’arrangeait parce que tu n’étais pas certain que les douches soient également pour les professeurs. Une fois dévêtu, tu te plaças sous la première douche qui se trouvait près de toi pour enclencher l’eau chaude. Au bout de seulement quelques minutes, la pièce était totalement embuée, simplement parce que tu adorais prendre des douches très chaude, c’était le seul moyen pour détendre tes muscles endoloris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'arrivée : 02/01/2015
Mots débités : 133

Je me trouve : Quelque part dans Londres, logiquement.
Je suis : Mélancolique et blasée.
Métier/Etude : Troisième année, options : danses classique et moderne, yoga et histoire de la séduction.

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Lun 5 Jan - 19:25


c'est le paradis

La journée de cours était enfin terminée, mais pour Blaze, la journée était tout de même bien loin de toucher à sa fin. En effet, la jeune blonde avait ce soir décidé, comme beaucoup d'autres nuits le précédant, de sortir. Une amie qui étudiait à l'Université l'avait invitée à une soirée étudiante dans un pub près de l'école, et elle ne s'était pas faite prier pour accepter cette proposition. Elle avait beau avoir des traits d'ange, une fois la nuit tombée, elle n'en était pas un. Autodestructrice, elle aimait l’enivrement que l'alcool lui procurait. Boire lui procurait une sorte de délivrance, qu'elle ne trouvait nul part ailleurs.

Mais, évidemment, elle n'allait pas se rendre à cette soirée sans être correctement habillée pour. Après les cours, elle rejoignit donc son dortoir, et fouilla longuement dans ses affaires pour trouver La tenue. Les vêtements qu'elle avait évincé formaient un tas sur son lit une place, qu'elle laissa tel quel lorsqu'elle eut enfin opté pour une robe noire moulante, à manches longues mais avec un tissu plus transparent par endroits, qui laissait apercevoir un léger décolleté. L'habit se terminait à mi-cuisses, et étant donné les températures annoncées pour la nuit, elle décida d'ajouter des collants couleur chair à sa tenue, et elle la termina par des escarpins noirs vernis, à bouts ronds et à talons aiguilles, mais de petits talons. Hors de question de se fouler une cheville avec des hauts pour Blaze, qui ne raterait un cours de danse pour rien au monde.

A présent, il fallait évidemment qu'elle se prépare. Alors, comme elle était seule dans le dortoir, elle enfila rapidement son maillot de bain -depuis un peu plus de deux ans qu'elle suivait des cours dans cet académie, elle avait appris à ne jamais complètement se déshabiller dans les douches-, un bikini rouge, elle attrapa sa serviette et sa trousse de toilette, et put enfin se rendre dans les douches mixtes de l'école. En général, elle y allait beaucoup plus tard -ou très tôt le matin, tout dépend comment on voit les choses- afin d'être sûre de n'y croiser personne. Mais elle s'était entraînée à reproduire une chorégraphie aujourd'hui, et elle n'avait par conséquent qu'une envie : se délasser sous une bonne douche, bien chaude...

Quand elle entra dans les sanitaires, elle put constater qu'elle n'aurait pas toute la pièce pour elle seule, cette fois., car elle entendait l'eau couler dans une cabine et surtout, les miroirs près des éviers étaient complètement embués. Elle accrocha sa serviette sur le portant d'une cabine, et s'attacha les cheveux en chignon rapidement, avant d'aller essayer d'essuyer la buée qui s'était formée sur un miroir pour pouvoir regarder l'étendue des dégâts à corriger avec le maquillage. Mais la buée revenait en peu de temps, vu la chaleur que dégageait la douche utilisée. Voilà pourquoi elle n'aimait pas cette histoire de salle de bains partagée. Ce n'était pas très urgent, comme attente, et elle le savait. Mais le fait de ne pas avoir plus d'intimité avait le don de la mettre mal à l'aise, et dans ce cas-ci, cela la rendait irascible. De toute façon, n'importe quelle petite chose l'agaçait quand il s'agissait de ces douches. Elle adorait l'académie, mais leurs sanitaires, c'étaient du n'importe quoi à ses yeux.

- Dites, est-ce que vous pourriez baisser un peu l'eau chaude, j'aimerais pouvoir utiliser les miroirs s'il vous plaît...

Lâcha-t-elle de sa voix cristalline, de façon très polie, mais avec une petite pointe d'agacement. L'air de dire : si tu me réponds non, je te mange.


FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Dernière édition par Blaze Hardy le Mar 6 Jan - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Lun 5 Jan - 20:45

Maintenant que l’eau chaude coulait sur ton corps et détendait lentement chacun de tes muscles, tu te sentais vraiment bien, dans ta bulle. L’eau était ton élément, même si tu n’allais jamais à la piscine, parce que tu trouvais qu’il y avait beaucoup trop de monde à ton goût. Tu préférais prendre une bonne douche pour profiter de cet or transparent. Tu savais que si tu continuais comme ça, tes pauvres élèves n’auraient plus d’eau chaude, mais à cet instant, tu t’en fichais totalement, il n’y avait que ton bien être qui comptait. Un doux sourire était déposés sur tes lèvres pendant que tu réfléchissais à comment occuper le restant de ta soirée. Tu pouvais rentrer chez toi pour passer une soirée en solitaire devant un bon film ou sortir profiter de la nuit entouré de quelques beaux spécimens. Au même instant, tu entendis la porte s’ouvrir et se refermer, ce qui voulait dire que tu n’étais plus tout seul dans les douches et que la personne allait très certainement râler, parce que soit il y aurait trop de buée ou alors parce que tu serais en train d’utiliser toute l’eau chaude. Tu étais en train d’enlever le shampoing de tes cheveux, une voix cristalline arriva à tes oreilles, ce qui te fit doucement rire. Tu avais donc visé dans le mille. « Deux secondes demoiselle, j’ai bientôt terminé. » Tu n’allais quand même pas baisser la chaleur alors que tu allais quitter le petit habitacle quelques minutes plus tard. Une fois ton corps totalement propre ainsi que tes cheveux, tu attrapas ta serviette, que tu avais posé près de toi pour une fois, et sortit de la douche pour déposer ton regard sur l’une de tes élèves. Par contre, son prénom ne te revenais plus, ce qui allait très certainement l’agacer. Mais avec toutes les têtes à retenir, tu avais vraiment de la peine. « Voilà, princesse est satisfaite ? Tu peux maintenant te préparer pour aller draguer. » Un léger rire s’échappa d’entre tes lèvres pendant que tu te plaçais à ses côtés pour t’observer dans le miroir, qui pour le moment était encore tout embué.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'arrivée : 02/01/2015
Mots débités : 133

Je me trouve : Quelque part dans Londres, logiquement.
Je suis : Mélancolique et blasée.
Métier/Etude : Troisième année, options : danses classique et moderne, yoga et histoire de la séduction.

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Mar 6 Jan - 1:51


c'est le paradis


- Deux secondes demoiselle, j’ai bientôt terminé.

Blaze ne reconnaissait pas cette voix masculine, et pensa donc logiquement qu'il s'agissait d'une personne qu'elle ne connaissait pas. Tant mieux, pensa-t-elle en arrivant à cette conclusion. Elle n'aimait pas croiser des visages connus ici, elle se sentait... mise à nue. En attendant que l'inconnu ait terminé de prendre sa douche, la jeune blonde s'assit sur le rebord de levier, et sortit une mèche de son chignon improvisé pour s'occuper en l'entortillant autour de son index droit. Elle n'avait strictement rien dit, finalement.

Malgré qu'elle soit maladroite et légèrement lunatique, la jolie blonde n'était pas une peste. Elle pouvait comprendre sa position et c'est pour cela qu'elle attendit sagement, sans même pousser un seul soupir, tandis que plus de deux secondes s'étaient écoulées. Quand elle entendit l'eau s'arrêter de couler et que le bruit du verrou de la cabine résonna dans les sanitaires, ses lèvres dessinèrent tout de même un petit sourire de satisfaction. Mais, quoi de plus normal ?

Ce sourire fut de très courte durée, car l'homme qu'elle vit sortir de la cabine n'était autre que son professeur de sport. Monsieur... Elle ne se rappelait pas de son nom. Pourtant, elle avait eu cours avec lui cette même semaine, mais la seule chose dont elle se souvenait est qu'il avait une plastique de rêve. Un peu superficielle comme façon de penser, je vous l'accorde. Mais, elle est comme ça Blaze, elle a mille et une façettes. Des bonnes, et des moins bonnes. Sauf, qu'au fond, c'est juste une fille complètement paumée et très introvertie, qui se cache derrière mille et une façades pour essayer d'enfin se sentir en paix avec elle-même. Ce soir, c'était la fêtarde. Mais, malgré cette étiquette qu'elle s'était choisie pour la soirée, la jolie blonde ne réussit pas à conserver son rôle dans la situation actuelle. Elle devint d'abord livide, puis passa au rouge cramoisi, pour finalement descendre rapidement du rebord où elle s'était perchée pour attraper sa serviette, qu'elle attacha autour de son corps. Voilà exactement le genre de situation qui la mettait mal à l'aise dans cette salle de bains publique. Les profs ne sont pas censés avoir des sanitaires réservés ailleurs ? se demanda-t-elle, le regard sur les orteils. Elle ne savait pas si elle s'était déjà sentie aussi gênée.

- Voilà, princesse est satisfaite ? Tu peux maintenant te préparer pour aller draguer.

Un petit rire qu'elle interpréta comme mesquin sortit de la bouche du professeur, tandis qu'il se rapprochait des miroirs -et d'elle par conséquent-. Elle sentit son cœur battre un grand coup contre sa poitrine. "Princesse" rendait la parole condescendante mais un mot en particulier la faisait tiquer : "draguer". Comme si elle était le genre de filles à aller récupérer un homme dans un pub... Non, la jeune blonde souhaitait seulement être sûre de ne pas payer ses consommations ce soir. C'était typiquement le genre de phrase que son "grand frère" lui disait, avec ce ton réducteur dont les hommes ont le secret, avant qu'elle ne coupe les ponts avec sa famille d'adoption. La gêne avait complètement été remplacée par de la haine. Qui était-il pour se permettre de porter un jugement sur elle ? Un professeur n'était-il pas censé être un minimum ouvert d'esprit ? Ou au moins, autre chose qu'un pauvre abruti bourré de préjugé et d'égo, qui enfonce une élève dont il n'est même pas capable de se souvenir du prénom ? Qui plus est sachant que c'est un professeur de sport dans une académie dédiée à l'étude de la séduction... C'était la poêle qui se foutait du chaudron, franchement ! Peut-être Blaze interprétait mal ses propos. Mais elle s'était sentie rabaissée. Et à l'heure qu'il est, si elle avait des mitraillettes à la place des yeux, le jeune homme serait sûrement mort.

Pourtant, elle contint toutes ces émotions, ne voulant surtout pas donner raison à un glandu pareil et, sans un mot, elle se dirigea vers la cabine la plus proche et s'y enferma. Elle retira sa serviette, qu'elle accrocha à l'abri de l'eau et elle commença à faire couler sa douche, bien chaude. Apparemment, il voulait s'admirer le nombril ; eh bien qu'il essaye. Et puis, m**** ! Elle coupa l'eau, et sortit bruyamment de la cabine.

- C'est trop facile pour vous, là. Prof ou pas prof, je m'en fous, vous méritez d'entendre que vous avez été un sale c******. Je vous ai respecté et je ne vous ai pas jugé jusqu'à maintenant, donc j'aurai aimé que vous soyez assez intelligent pour faire de même. Mais apparemment, vous avez encore les mêmes réactions qu'un pré-pubère.

Son ton était sec, et sa voix était plus grave que d'ordinaire. Elle en faisait peut-être trop, étant donné les circonstances, mais la jolie blonde avait comme revécut un flash de mauvais moments passés et elle se sentait rabaissée à tel point qu'elle devenait agressive dans le besoin inconscient d'essayer de regagner un peu de dignité, et par la même occasion, d'estime de soi.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Mar 6 Jan - 13:43

C’était bien la première fois que tu rencontrais l’une de tes élèves dans les douches autant tard le soir et pourtant cela ne te mettait pas plus mal à l’aise que ça, bien au contraire. Elle était mignonne, voir même séduisante, sauf que bien entendu tu n’allais pas le lui dire, surtout qu’elle n’en avait pas conscience. Comment tu le savais ? Et bien c’était tout simple. Déjà, elle portait un maillot de bain et surtout elle avait resserrée sa serviette au moment où elle t’avais vu sortir à moitié nu de ta douche. Cela prouvait donc qu’elle était du genre timide, même si la robe qui se trouvait non loin de vous donnait une toute autre idée. Tu l’observais tranquillement du coin de l’œil pendant que la buée s’enlevait lentement du miroir et tu ne pus que sourire quand tu la vis se précipiter dans une douche. Apparemment tu la déstabilisais ce qui te faisais doucement sourire, parce que tu ne lui voulais rien de mal. Elle était ton élève et tu étais son professeur de sport donc, les choses étaient clairs dès le début. Enfin, cela ne t’empêchait jamais une approche quand tu voyais une ouverture. Alors que tu étais en train de remettre tranquillement de l’ordre dans tes cheveux, la demoiselle ressortit comme une furie, ce qui te fit à moitié sursauté, parce que tu ne t’y étais pas vraiment attendu. Tu te retournas pour lui faire face, tout en arquant un sourcil en te demandant quelle mouche venait de la piquer. « Oh doucement, on rentre les griffes tigresse. Je n’ai rien dis de mal. J’ai simplement vu ta robe qui dépasse de ton sac et fais une supposition. Je n’ai pas l’intention de te sauter dessus, sauf si tu me donnes ton accord. » Tu lâches un petit rire avant de t’approcher gentiment d’elle, pendant que tu plongeais ton regard dans le sien, avant de dévier ta trajectoire à quelques centimètre d’elle pour aller chercher ta deuxième serviette qui se trouvait près de tes affaires. Toi qui pensais t’ennuyais durant cette soirée, tu t’étais mis le doigt dans l’œil, parce que tu sentais que tu allais bien t’amuser en sa compagnie, surtout si elle tiquait à chacune de tes remarques.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'arrivée : 02/01/2015
Mots débités : 133

Je me trouve : Quelque part dans Londres, logiquement.
Je suis : Mélancolique et blasée.
Métier/Etude : Troisième année, options : danses classique et moderne, yoga et histoire de la séduction.

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Mer 7 Jan - 13:19

Oh doucement, on rentre les griffes tigresse. Je n’ai rien dit de mal. J'ai simplement vu ta robe qui dépasse de ton sac et fais une supposition. Je n'ai pas l'intention de te sauter dessus, sauf si tu me donnes ton accord. Mais qu'est-ce qu'il raconte encore, cet imbécile ? Blaze avait l'intention de lui répondre sur le coup, mais le jeune homme se mit à s'approcher d'elle en la fixant droit dans ses grands yeux bleus et, sans qu'elle ne sache expliquer pourquoi, aucun mot ne parvint à sortir de sa bouche entrouverte. Elle avait l'air d'une cloche. Surtout qu'arrivé à quelques centimètres d'elle, le professeur dévia sa trajectoire. La blonde piqua un fard, encore une fois. Elle détestait cette situation. Elle n'avait pas prévu de se faire faire tourner en bourrique par un prétentieux et d'être ridiculisée ainsi, ce soir ! Elle prit quelques secondes pour "reprendre ses esprits" et répondit, un peu moins agressivement mais toujours froidement : La prochaine fois, vous serez gentil de ne pas faire de supposition, alors. Merci d'avance. Elle essayait de conserver la même assurance que précédemment, mais sa timidité commençait à la rattraper et elle se sentait plutôt mal à l'aise à présent. Sa voix tremblait presque par moment quand elle ajouta : Et je n'ai jamais pensé que vous aviez ce genre d'intention. D'ailleurs, cela ne m'intéresse aucunement. Elle se retint de regarder le sol, comme elle en avait l'habitude quand elle était gênée. Quoi qu'il en pense à cet instant, Blaze disait la vérité. Non pas qu'elle ne le trouvait pas attirant... De toute façon, c'était sûrement impossible de ne pas aimer son physique. Mais, en se basant sur ces quelques minutes, la blonde pouvait déjà affirmer qu'elle ne supportait pas le personnage. Il avait l'air si imbus de sa personne et railleur et... elle pourrait dresser une longue liste des défauts qu'elle attribuait à monsieur le sportif, mais elle n'était pas venue ici pour cela, à la base. Bref, vous m'excuserez : ce n'est pas que je n'aime pas notre petite conversation -si, si-, mais j'ai une douche à prendre. Alors, euh... au revoir. Et elle se dépêcha de s'enfermer dans sa cabine, où elle soupira de soulagement. Quand elle sortirait d'ici, il ne serait logiquement plus là, et la soirée redémarrerait selon ses prévisions...

_________________
If you fell down yesterday, stand up today ▵ ©️endlesslove
come and get your love ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Mer 7 Jan - 16:07

T’avais bien remarqué qu’en s’approchant d’elle, tu l’avais déstabilisé et c’était pile ce que tu avais espéré avec ton petit jeu. La demoiselle c’était sûrement dit que tu allais profiter de la situation et l’embrasser sans qu’elle donne son accord. Pourtant, tu changeas de trajectoire et te rendit vers ton sac pour finir de te sécher et t’habiller. Tu pris donc ta seconde serviette tout en l’écoutant parler, enfin s’exciter contre toi et tu la regardais sans vraiment réagir. Ce n’était qu’une jeune demoiselle qui parlait avec ses hormones et tu en avais l’habitude, surtout depuis que tu travaillais ici. « Des intentions moi ? Tu ne penses quand même pas que je suis le genre de gars qui sautent sur la première venue. » Tu arquas un sourcil et pris tranquillement ton t-shirt pour te vêtir, mais quand tu l’as vis disparaître dans sa douche et en claquer la porte, tu éclatas de rire, pendant qu’une petite idée germait dans ta tête. Tu avais réussis à la mettre mal à l’aise en étant seulement à quelques centimètres d’elle… Comment réagirais-t-elle si tu faisais la même chose mais dans un endroit plus exigu ? Et bien pour le savoir, tu n’avais qu’une solution, allé la rejoindre. De plus, cela te permettrais de faire le prof râlant sur son élève. En quelques pas, tu te retrouvas derrière sa porte et l’ouvrit pour ensuite tranquillement entrer et en refermer la porte. « Dit donc mademoiselle, ce n’est pas parce que nous ne sommes pas en cours que tu dois me parler comme tu l’as fais. » Tu te rapprochas d’elle et déposa l’une de tes mains sur le carrelage derrière elle pour la bloquer, pendant que ton regard plongea dans le sien. « Si je voulais réellement faire le méchant, je te ferais sortir des douches pour te coller quelques heures d’arrêt. Parce que je ne suis pas certain que tous les profs acceptent de se faire parler sur ce ton. »

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'arrivée : 02/01/2015
Mots débités : 133

Je me trouve : Quelque part dans Londres, logiquement.
Je suis : Mélancolique et blasée.
Métier/Etude : Troisième année, options : danses classique et moderne, yoga et histoire de la séduction.

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Mer 7 Jan - 22:23

Quand Blaze entendit la porte de sa cabine s'ouvrir, elle crut halluciner et se retourna brusquement pour vérifier. En effet, le professeur se tenait bien à à peine un pas de la blonde, qui était complètement décontenancée par cette situation inappropriée. Quel professionnalisme. Son cerveau voulait lui crier de sortir, mais sa bouche ne réussissait qu'à s'ouvrir, puis se fermer, sans prononcer aucun mot. Elle le regardait fixement, appréhendant son prochain mouvement et n'osant plus dire ou faire quoi que ce soit, de peur d'aggraver -encore- la situation. Dis donc mademoiselle, ce n'est pas parce que nous ne sommes pas en cours que tu dois me parler comme tu l'as fait. Elle avait envie de lui répondre, mais avait à présent compris que cela ne servirait pas. Alors, elle se contenta de plonger son regard sur le sol pour éviter que la situation ne dégénère plus qu'elle ne l'avait déjà fait. Le jeune homme devait par contre beaucoup s'amuser de cet instant car il vint à nouveau chercher à la déstabiliser en s'approchant d'elle et plaçant l'une de ses mains sur le mur carrelé de la douche, derrière elle. Cela l'empêchait de s'enfuir, par conséquent elle se sentit immédiatement vulnérable et essaya de coller le plus possible son dos au même mur, afin de s'éloigner du grand brun. Son malaise grandissait tandis que la voix du sportif se remit à résonner dans les sanitaires : Si je voulais réellement faire le méchant, je te ferais sortir des douches pour te coller quelques heures d'arrêt. Parce que je ne suis pas certain que tous les profs acceptent de se faire parler sur ce ton. C'est l'hôpital qui se fout de la charité. Blaze se força à ôter toute agressivité de sa voix et le regarder dans les yeux, quand elle répondit : Je vous présente mes excuses. Mes problèmes personnels vous sont retombés dessus, mais j'ai compris que j'avais fait une erreur à présent. Elle essayait d'arrondir les angles, espérant qu'ainsi il s'en irait plus rapidement. Evidemment, ce n'était pas ce qu'elle pensait. Mais, il y avait une part de vérité dans ce qu'elle avait dit : ses problèmes personnels l'avaient bien en partie entraînée à réagir ainsi. En effet, même si c'était surtout l'attitude de c** fini de son professeur qui avait déclenché sa colère, elle devait bien reconnaître qu'elle ne se serait pas autant emportée si elle avait eu la tête plus reposée. Nous sommes quittes ? demanda-t-elle d'une voix d'ange. Cela signifiait : "Vous allez sortir ?", mais dit d'une façon plus agréable à entendre.

_________________
If you fell down yesterday, stand up today ▵ ©️endlesslove
come and get your love ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CHEATING HEART
Notre beauté est notre cerveau

avatar

Date d'arrivée : 30/12/2014
Mots débités : 78

Je me trouve : dans ma bulle, mon jardin secret
Je suis : solitaire
Métier/Etude : étudiant en 1er année et musicien

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Jeu 8 Jan - 11:32

En venant prendre une douche dans les douches des élèves, tu n’aurais pas imaginé tomber sur une de tes étudiants et moins encore à te retrouver sous la douche en sa compagnie. Enfin, sous la douche était un grand mot, vu qu’il ne se passait rien du tout entre vous deux. Tu voulais juste voir jusqu’où elle était capable d’aller avant de sortir de ses gonds ou de se renfermer totalement sur elle-même. Tu la regardes tranquillement et en la voyant baisser quelques secondes les yeux, tu ne peux que sourire. Sans vraiment savoir pourquoi, tu la trouvais adorable, parce que sous son air de grosse dure, elle était toute timide. Mais bien vite, son deuxième visage réapparu et à sa remarque tu levas légèrement les yeux au ciel. Et bien, tu espérais qu’elle n’aurait pas le même comportement durant ses cours, parce que malheureusement pour elle, il ne se laisserait pas autant faire que maintenant. Rapidement, la demoiselle essaya de te congédier, ce qui te fis légèrement sourire, parce que c’était bien la première fois qu’on essayait pas de lui sauter dessus pour profiter d’un moment de plaisir. Tu l’observas quelques minutes en hésitant à sortir de la cabine pour la laisser tranquille, mais tu avais trop envie de voir comment elle réagissait quand on continuait de la titiller. « Avant de sortir, j’aimerai me faire… Pardonner on va dire. » Tu l’observais tranquillement, parce qu’après tout tu n’étais qu’un homme. « Est-ce que tu serais d’accord que je t’aide à te laver ? Sans arrière pensée petite tigresse, parce que je vois à ton regard que tu es prête à me tuer. De plus, tu peux garder ton sexy maillot de bain, comme ça je te prouve que je ne veux rien d’autre. » Enfin si, tu te verrais bien faire autre chose en sa compagnie, mais tu allais le garder pour toi, parce que tu ne veux pas te ramasser une baffe de sa part.

_________________

love is killing me
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Date d'arrivée : 02/01/2015
Mots débités : 133

Je me trouve : Quelque part dans Londres, logiquement.
Je suis : Mélancolique et blasée.
Métier/Etude : Troisième année, options : danses classique et moderne, yoga et histoire de la séduction.

MessageSujet: Re: c'est le paradis   Jeu 8 Jan - 13:23

Blaze ne savait plus où se mettre tandis que le professeur l'observait. Ses joues recommençaient à rosir, malgré qu'elle essayait véritablement de cacher sa gêne derrière une certaine froideur. Si seulement elle s'était tut -ou si elle avait pensé à verrouiller la porte de sa cabine...-, elle ne serait pas dans cette situation. Quelle imbécile, se dit-elle en y réfléchissant. Son regard était fuyant quand le sportif se décida enfin à répondre. Avant de sortir, j'aimerai me faire… Pardonner on va dire. Et merde, il ne va pas sortir tout de suite, pensa la blonde dès qu'il eut commencé à parler. Et ce qu'il entendait par "se faire pardonner" l'inquiétait légèrement. Elle n'osa pas relever la tête vers lui et commença à tripoter une de ses longues mèches de cheveux mouillée avant qu'il ne poursuive : Est-ce que tu serais d'accord que je t’aide à te laver ? -à ce moment, la jeune fille ne peut se retenir de froncer les sourcils et de lui lancer un regard à la fois surpris et accusateur- Sans arrière pensée petite tigresse, parce que je vois à ton regard que tu es prête à me tuer. De plus, tu peux garder ton sexy maillot de bain, comme ça je te prouve que je ne veux rien d'autre. Sexy ? La belle déglutit et... avala sa salive de travers, ce qui eut pour effet de la faire tousser à plusieurs reprises. Quand, après quelques secondes, elle reprit enfin une respiration normale, elle devint rouge comme une pivoine. Son regard fuyait celui du grand brun, tandis qu'elle prenait quelques secondes pour y réfléchir. Qu'était-elle censée répondre à cette demande : oui, non, peut-être ? D'un côté, étant donné tout ce qui c'était déjà passé, elle avait envie de gentiment l'envoyer promener... Mais, d'un autre côté, si elle était sûre qu'il sortirait bien sagement ensuite, elle serait tentée de dire oui, juste pour s'en débarrasser. Pourquoi ça tombe sur moi ? Elle ne pouvait pas rester des heures dans cette position sans donner de réponse au jeune homme, alors elle se lança, avec toute sa maladresse et tout son manque de confiance en elle : Je... je sais pas. -la réponse la plus nulle du monde- Vous n'êtes pas obligé de vous faire pardonner, c'est bon, je... je vous pardonne déjà. Ses grands yeux bleus vinrent se plonger dans ceux du professeur, quand elle ajouta, complètement intimidée : Et puis, je ne suis pas sûre que cela soit... autorisé. La teinte de ses joues rougit encore un peu plus, une fois sa phrase terminée. Une chose était sûre : elle n'oserait plus remettre les pieds dans son cours de sport après cet événement.

_________________
If you fell down yesterday, stand up today ▵ ©️endlesslove
come and get your love ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: c'est le paradis   

Revenir en haut Aller en bas
 

c'est le paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le portail vers le paradis . Le début de la tragédie.
» Description des Ruines de la Tour du Paradis
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.
» Terrae: Portail de l'Enfer ou du Paradis?
» Au paradis du poème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A VOTRE ARRIVÉE :: Tout le reste :: Les archives-