AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de laisser un mot sur BAZZART & PRD
Le bal a ouvert ses portes ici amuse-vous les licornes

Partagez | .
 

 LIBRE ▼ Free yourself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité

MessageSujet: LIBRE ▼ Free yourself    Lun 29 Déc - 4:14



Depuis déjà plus d'une heure, tu parcours les rues de Londres à la recherche du cliché parfait ou du moins, c'est ce que tu crois faire. Tu sais que ce n'est qu'une excuse pour te retrouver à l'extérieur et par la même occasion, fuir ton colocataire qui est plus ou moins insupportable. Rien chez ce mec te plaît, tu as tenté à plusieurs reprises de l'accepter comme il l'est, mais rien à faire il finit toujours par faire une bêtise et t'énerver encore plus, s'est peine perdu. Te voilà alors, à errer dans les rues de Londres sans avoir la moindre idée de ce que tu fais... C'est toujours comme cela avec toi. Tu es ce genre de mec mystérieux, celui dont ont croient tous savoir, mais qu'en fin de compte nous en savons rien. Un peu comme un livre ouvert. Tu regardes rapidement, l'heure qui s'affiche sur la grande horloge te servant de repère. 00:30 am, est l'heure que tu crois apercevoir. Si c'est tard pour certains, pour toi ce n'est rien et tu comptes rester éveillé jusqu'à l'aurore, chose que tu as pris l'habitude de faire. L'envie d'utiliser ton appareil photo te passe par l'esprit, les images du Big ben illuminé sont magnifiques. Tu décides donc, dans prendre quelques-unes, te croyant alors seul. 


Dernière édition par Ashton-Nael Rhys le Mar 30 Déc - 15:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: LIBRE ▼ Free yourself    Lun 29 Déc - 23:18


Comme la plupart des soirs, Toni s'était réveillée en pleine nuit, encore à cause de cauchemar. C'était devenu une habitude. Pourtant elle avait tout essayé pour empêcher cela. En effet, elle avait testé de prendre un bain apaisant avant d'aller se coucher, bien qu'elle n'y était pas restée plus d'un quart d'heure s'ennuyant trop là dedans, elle avait même bu quelques verres avant d'aller au lit ou encore fait du sport pendant des heures histoire d'être bien fatigué. Mais rien n'y faisait, elle se réveillait toujours. Minuit, c'est l'heure qu'indiquait son réveil. Elle aurait très bien pu essayer de se rendormir, mais elle savait pertinemment que c'était perdu d'avance. Alors elle décida de s'habiller. L'air frais lui ferait le plus grand bien. Elle marchait tranquillement, en fourrant ses mains dans les poches de son blouson. Elle y trouva une balle, sa balle soi disant apaisante. Ca n'avait jamais marché sur elle, des conneries. Cette nuit là, elle allait plus servir à la divertir qu'à la relaxer. En effet, elle s'amusait à jongler avec tout en marchant. Les yeux rivés sur sa balle -pour ne pas la faire tomber- elle ne prêtait aucune attention au monde qui l'entourait. Jusqu'à ce qu'elle laisse tomber sa balle, qui glissa jusqu'aux pieds d'un type. Toni s'approcha de ce garçon dans le but de récupérer sa balle. « Désolé. Je ne voulais pas déranger. » Elle remarqua un appareil photo dans les mains de sa victime, si l'on pouvait l'appeler comme ça. Elle espérait ne pas avoir gâché sa photo. Au pire, il en prendrait une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: LIBRE ▼ Free yourself    Mar 30 Déc - 1:21

Le temps défile et tu n'as toujours pas ta putain d'image, ce n'est peut-être pas ta journée après tout. Tu soupires en déposant ton doigt sur l'écran tactile, défilant à cet instant même des centaines de photos prisent dans le passé. Il y en a peu qui te plaise, bien sûr elles sont toutes belles, mais tu es trop perfectionniste pour te l'avouer. Tu te demandes parfois pourquoi tu pratiques la photographie, pour suivre les traces de ton père ? Peut-être, mais tu en demeures autant indécis au sujet de ce hobbies... Bref, tu remontes à nouveau l'appareil à ton visage, pour tenter une dernière fois, ce qui te semble impossible.

Quelque chose vient frôler tes vans, ce qui réussie à te déconcentrer. « merde...» dis-tu dans ta barbe avant de baisser les yeux au sol. Tu fronces légèrement les sourcils, en apercevant ce qui te semble être une boule ou plutôt une balle reposant à tes pieds. Mais qu'est-ce que ça vient foutre là ? Tu peines à réfléchir qu'une voie féminine vient se heurter sur tes tympans. Dans un mouvement brusque, tu relèves la tête et tu remarques la personne ce tenant à tes côtés. « Désoler. Je ne voulais pas déranger.» Ton visage affiche un sourire soulagé, on ne sait jamais, cette minuscule balle aurais pus être une bombe ou un truc du genre. Dans les rues de Londres peu aurait été les chances, mais mieux vaut prévenir que guérir. « Oh ce n'est rien, j'avais terminé de toute façon.» Tu passes une main dans tes cheveux avant de reprendre. « Je ne voudrais pas être indiscret, mais qu'est-ce que c'est au juste.» La balle dans ta main ce retrouve alors dans les airs et tu mimes essayer de comprendre ce que c'est, regardant de temps en temps la jeune fille qui est demeurée à tes côtés.


Dernière édition par Ashton-Nael Rhys le Mar 30 Déc - 15:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: LIBRE ▼ Free yourself    Mar 30 Déc - 12:33


Elle avait acheter cette balle il y a plusieurs mois, après la mort de son père. Elle s'était dit que ça l'aiderait peut être à contenir sa colère, à l'apaiser un temps soit peu. Elle l'avait serrée cette belle, à de nombreuses reprises. On pouvait même dire qu'elle l'avait torturé cette balle en mousse. Balle qui se trouvait à présent dans les mains du jeune homme. « Oh ce n'est rien, j'avais terminé de toute façon. » Et bien tant mieux, au moins elle était sûre de ne pas l'avoir dérangé. A moins que ce soit sa présence qui l'avait tout fait interrompre. De toute façon, le Big Ben n'allait pas bouger en une soirée, il serait toujours là dans cinq minutes, comme dans deux ans. A moins qu'un tragique accident ne se produise. Mais il ne valait mieux pas penser à ce genre de chose. « Je ne voudrais pas être indiscret, mais qu'est-ce que c'est au juste. » Toni ne put s'empêcher de sourire à cette question. C'est vrai que ça pouvait paraître un peu étrange de voir quelqu'un se promener avec ça, à moins d'avoir un chien. Ouais, parce que ça ressemblait tout de même beaucoup à un jouet pour chien. « C'est une grosse connerie. » Lâcha-t-elle sans retenue. « En fait, c'est censé être une balle relaxante, t'appuies dessus et puis ça doit t'apaiser, enfin je crois. Ça n'a jamais vraiment marché, pas sur moi en tous cas. » En même temps, Toni n'avait jamais été le genre de fille calme et apaisée, elle aurait du se douter qu'une simple balle n'aurait aucun effet sur elle. « Je peux regarder ? » Avait-elle demandé en jetant un oeil sur l'appareil photo. C'était peut être un peu gonflé de demander de cette façon, mais elle avait toujours été intéressée par la photographie, bien qu'elle n'en avait jamais vraiment pris. Juste de temps en temps comme ça, mais on ne pouvait pas dire qu'elle était douée pour ça. Les effets, tout ça, elle n'y connaissait absolument rien du tout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: LIBRE ▼ Free yourself    Mar 30 Déc - 15:40

« C’est une grosse connerie. »  À ces mots tu ne peux empêcher le rire, qui était venu chatouiller le fond de ta gorge il y à de cela quelque seconde, de faire surface. Tu ne veux pas te moquer, au contraire, mais quelque chose dans la situation te fait rire, quelque chose dont tu ignores ou presque les raisons. Si c’est réciproque, tu n’es pas le seul à croire que cette balle ne serre à rien, lavage de cerveaux et compagnie voilà ce que c’est.  «  En fait, c’est censé être une balle relaxante, t’appuies dessus et puis ça doit t’apaiser, enfin je crois. Ça n’a jamais vraiment marché, pas sur moi en tous cas. » En voyant l’allure de ton interlocutrice, tu trouve étonnant, le fait qu’elle puisse croire à des conneries comme celle-ci. Bon d’accord, tu ne connais rien de cette fille, elle est peut-être extrêmement stresser ce qui serait fort probable vu qu’elle est rendu à croire qu’une balle au mousse puisse la calmer, mais tu t’abstiens de la jugé et préfère rester neutre. « Tu sais que ce genre de trucs, c’est uniquement commercial ?  » Tu lui tends la balle que tu avais gardée dans le creux de ta main.  « Les vendeurs utilisent la naïveté des consommateurs pour ce faire de l’argent, en d’autre mots ce sont tous des trous du cul… » Lui souriant, tu finis par quitter son regard et te concentrer sur ton appareil. Ce n’est pas une façon de lui dire dégage, tu lui avais même avoué avoir terminé, mais bon la conversation te semble un tantinet étrange, parler de balle en mousse c’est toujours palpitant… « Je peux regarder » Ton visage se crispe en entendent sa question. A ce jour tu n’as laissé personne touché ton appareil encore moins le prendre, c’est assez précieux ces gadgets. Tu assume ne faire confiance qu’à toi-même, ce n’est pas égocentrique, seulement préventif. Tu ne veux pas être méchant en lui disant non, ce n’est pas ton genre et de plus tu déteste prononcer ce mot. « Si tu veux pourquoi pas… » Un sourire forcé se dessine sur ton visage et tu déroule la corde qui repose autour de ton cou. Tu as accepté sur un coup de tête, car tu ne peux t’empêché d’être le gentil Ash, le bisounours tout droit sortit de l’enfer, si vous voyez ce que je veux dire. « Ne te fait pas peur, elles sont loin d’être parfaites. » Tu lui tends l’appareil et prix dieu pour que rien ne lui arrive, oui tu es désespéré à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité

MessageSujet: Re: LIBRE ▼ Free yourself    Mar 30 Déc - 17:02


Elle ne prit pas mal le fait qu'il rigole à sa remarque, bien au contraire. Cela lui arracha même un sourire. Apparemment, il ne croyait pas au pouvoir de cette balle. Pourtant, bien que ça ne marche pas sur elle, Toni était persuadée que ça puisse fonctionner sur d'autre personne. Elles étaient peut être rare et peu nombreuses, mais ça devait bien marcher sur des gens. « Tu sais que ce genre de trucs, c’est uniquement commercial ? » D'accord, il n'avait pas tout à fait tord. Mais en même temps, qu'est-ce qui ne l'est pas de nos jours ?! « Les vendeurs utilisent la naïveté des consommateurs pour ce faire de l’argent, en d’autre mots ce sont tous des trous du cul…  » Apparemment, lui aussi était naturel dans ses propos, mais c'était plutôt bien dit, pour les trous du cul bien sûr, car il n'y avait pas que les naïfs qui se faisait avoir, la preuve : Toni en avait une. « Je ne suis pas naïve ! Faut croire que j'étais juste désespérée. » Un autre sourire vint s'afficher. De toute façon, qu'elle soit naïve ou juste désespérée, la balle était achetée et elle ne le regrettait pas. C'était toujours utile d'avoir ça dans sa poche en cas d'ennui. Bref. Il n'avait pas l'air d'être très enthousiaste à l'idée de lui laisser son appareil entre les mains, mais à sa grande surprise il accepta. « Si tu veux pourquoi pas… » Une réponse négative de sa part n'aurait pas dérangé Toni, elle aurait comprit. Mais elle trouvait ça plutôt cool qu'il accepte et même plutôt étrange. Après tout, ils ne se connaissaient même pas. Elle pourrait très bien s'enfuir avec. C'était la première fois qu'elle avait un appareil de ce genre dans les mains. Le genre sophistiqué et cher. Et à voir la tête du jeune homme, il devait même être très cher. L'envie de lui faire une blague en faisant semblant de le faire tomber lui traversa l'esprit mais ne fit rien. Elle ne voulait pas lui faire avoir une crise cardiaque, et puis elle ne le connaissait pas pour faire des blagues de ce genre, une blague qui ne ferait surement rire qu'elle. « Ne te fait pas peur, elles sont loin d’être parfaites. » Lui avait-il dit avant de lui remettre l'appareil. De toute façon, Toni ne se permettrait pas de juger ces photos, bien que le peu qu'elle voyait était magnifique. D'accord ce n'était pas une grande connaisseuse mais elle trouvait cela très joli. « Je ne suis pas une experte mais je les trouve vraiment belles. » Elle en avait fait défiler une bonne vingtaine et aucune qu'elle ne trouvait raté. Elle n'allait certainement pas toute les regarder vu le nombre de photographie qu'il avait pris. « Je suppose que c'est une passion. Tu la depuis longtemps ? » La questionna-t-il toujours l'appareil dans les mains.

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LIBRE ▼ Free yourself    

Revenir en haut Aller en bas
 

LIBRE ▼ Free yourself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (LIBRE) Charlotte Free
» Haiti-Dominikani libre-echange? Atansyon pa kapon.
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: A VOTRE ARRIVÉE :: Tout le reste :: Les archives-